Votre site d'informations générales !

LE FONSIS SOUTIENT LA RESILIENCE ECONOMIQUE ET SOCIALE DES PME : Abdoulaye Diouf Sarr dégage 50 milliards dans le cadre du FIRLE FONSIS SOUTIENT LA RESILIENCE ECONOMIQUE ET SOCIALE DES PME Abdoulaye Diouf Sarr dégage 50 milliards dans le cadre du FIRLE FONSIS SOUTIENT LA RESILIENCE ECONOMIQUE ET SOCIALE DES PME Abdoulaye Diouf Sarr dégage 50 milliards dans le cadre du FIRLE FONSIS SOUTIENT LA RESILIENCE ECONOMIQUE ET SOCIALE DES PME Abdoulaye Diouf Sarr dégage 50 milliards dans le cadre du FIRLE FONSIS SOUTIENT LA RESILIENCE ECONOMIQUE ET SOCIALE DES PME Abdoulaye Diouf Sarr dégage 50 milliards dans le cadre du FIRLE FONSIS SOUTIENT LA RESILIENCE ECONOMIQUE ET SOCIALE DES PME Abdoulaye Diouf Sarr dégage 50 milliards dans le cadre du FIR

Le Fonds souverain d’investissements stratégiques (FONSIS) a lancé officiellement, mardi, les activités du Fonds islamique de relance (FIR) d’un montant de 20 milliards FCFA et destiné à soutenir la résilience économique et sociale des petites et moyennes entreprises (PME) et des petites et moyennes industries (PMI) impactées par la pandémie de Covid-19. ‘’Nous venons de lancer un fonds important pour relancer les PME qui ont été affectées par la pandémie. Il s’agit d’un fonds de 20 milliards dont les 5 milliards seront alloués à une intervention au niveau du capital des entreprises et les 15 milliards seront utilisés dans le cadre d’un véhicule pour la dette’’, a déclaré son directeur, Abdoulaye Diouf Sarr. Il s’exprimait lors de la signature de deux conventions de partenariat avec Coris Bank international Sénégal et la Banque islamique du Sénégal dans le cadre du lancement du FIR, mis en place par la Banque islamique de développement avec l’État du Sénégal. ‘’Nous sommes dans une phase pilote. L’objectif dans un premier temps, c’est de financer 400 entreprises dans le semestre avec des interventions qui sont dans la fourchette de 10 millions jusqu’à 50 millions’’, a précisé Abdoulaye Diouf Sarr.

Le directeur du FONSIS a engagé les acteurs à une bonne mise en œuvre de cette phase pilote en vue d’une mise à l’échelle après deux ans d’exécution. Les banques se chargeront à leur niveau de recevoir les demandes de financement des PME/Pmi et qui vont apprécier à la lumière de critères sur la base du principe de la finance islamique, a-t-il ajouté. Il dit compter sur tous les partenaires pour que le mécanisme soit efficient et sans goulot d’étranglement, afin de  permettre très rapidement d’atteindre l’objectif visé. Le directeur de la Banque islamique du Sénégal, Boubacar Coréa, a salué cet engagement commun des partenaires à soutenir la résilience du tissu économique ‘’pour la relance durable de notre économie’’. Il considère que c’est un ‘’devoir de soutenir les PME’’ qui constituent ‘’l’épine dorsale de l’économie’’ en les aidant ‘’à se remettre sur pied’’. Ibrahima Mar Fall, le directeur général de Coris Bank international Sénégal, a salué cette convention à l’initiative du FONSIS. ‘’Notre motivation est accentuée par le fait qu’il s’agit d’un financement conforme aux principes de la Charia’’, a-t-il dit.

Le directeur de l’ordonnancement des dépenses publiques du ministère de l’Economie et des Finances, Cheikh Tidiane Ly, a de son côté rappelé que la convention dont cette ligne de la finance islamique a fait l’objet a été signée en janvier 2021 et entrée en vigueur avril 2022. La mise en œuvre de cet important instrument de financement avec deux banques spécialisées dans la finance islamique  participera ‘’à accélérer la pénétration de la finance islamique qui (…) est une importante matière à prendre et des ressources importantes à capter’’, a-t-il indiqué. M. Ly a exhorté les différentes parties à une bonne mise en œuvre rapide et diligente pour lutter contre la pauvreté et créer des emplois. Allé Nar Diop, le secrétaire général du ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération a présidé la rencontre, en présence du responsable pays de la Banque islamique de développement, Abdoulaye Sow.

laissez un commentaire