Votre site d'informations générales !

Après la greffe rénale, nouvelle prouesse de la médecine sénégalaise : Premier traitement endocvasculaire d’un anévrisme cérébral à Touba

Après la greffe rénale, nouvelle prouesse de la médecine sénégalaise : Premier traitement endocvasculaire d'un anévrisme cérébral à Touba

Après l’hôpital militaire de Ouakam qui a réussi la première greffe rénale au Sénégal, l’hôpital Cheikh Ahmadoul Khadim de Touba entre dans l’histoire médicale du pays. La structure est pionnière du traitement endovasculaire d’un anévrisme cérébral.Une première au Sénégal réussi  grâce à la neuroradiologie interventionnelle. Il s’agissait d’un anévrisme géant de la terminaison carotidienne droite associé à une fistule carotido-caverneuse chez un adulte jeune de 30 ans qui habite à Touba et pour qui la chirurgie classique était impossible, lit-on dans le communiqué de la structure.
 
Cette intervention a été possible grâce à l’accompagnement de l’équipe du service de neurologie interventionnelle du CHU de Caen en France et à la dextérité de l’équipe locale composée du Dr Papa Ibrahima Ndiaye chef du service de neurochirurgie de l’hôpital Cheikh Ahmadoul Khadim, du Pr Ndaraw Ndoye, du cardiologue Dr Moustapha Fall, de l’anesthésiste Dr Mactar Dieng entre autres.
 
Le traitement endovasculaire ou embolisation  est une technique mini invasive. C’est une alternative thérapeutique qui ne se fait qu’en Europe ou aux États Unis. Elle coûte environ 23 millions nonobstant les frais de voyage et de séjour. En effet, « trois patients ont été diagnostiqués à l’hôpital Cheikh Ahmadoul Khadim. Un jeune de 30 ans qui a été opéré ce matin, une jeune fille de 14 ans qui sera opérée demain et un troisième de 56 ans qui par ses propres moyens est parti se faire prendre en charge en France. Les deux patients sont pris en charge gratuitement », renseigne le document. Qui ajoute que « cette intervention a été possible grâce au plateau technique de dernière génération de l’hôpital. L’équipe du CHU de Caen a mis gratuitement à la disposition de l’hôpital des consommables d’une valeur d’environ dix millions ».
 
 
C’est un pas de plus pour le système de santé du Sénégal vers l’amélioration de l’offre de soins et la disponibilité de soins pointues qui permettent de réduire les évacuations sanitaires. « Après cette première mission, d’autres suivront pour renforcer la performance des praticiens mais il est aussi prévu des formations complémentaires d’autres neurochirurgiens pour augmenter le nombre de spécialistes à Touba et dans les autres hôpitaux du Sénégal pour assurer la prise en charge des patients qui en ont besoin ici au Sénégal », lit-on dans le communiqué.
 
Pour rappel, l’hôpital Cheikh Ahmadoul Khadim, ouvert depuis un peu plus d’un an, progresse rapidement vers l’ouverture et la fonctionnalité de tous ses services. Dernièrement il a réalisé  ses premiers actes de cardiologie interventionnelle et compte d’ici le premier trimestre 2024 ouvrir son unité de prise en charge des grands brûlés.

laissez un commentaire