Votre site d'informations générales !

ÉCROUÉ À MBOUR Un militant de Pastef meurt en prison


La mort du nommé Ousmane Dia à la Maison d’arrêt et de correction (Mac) de Mbour fait polémique. Au moment où le mouvement citoyen Frappe France dégage (Frapp) annonce le décès pour cause d’épilepsie du prisonnier pastéfien, dans un communiqué transmis à la presse hier, le mouvement de la Jeunesse patriotique du Sénégal (Jps), dont il est membre, évoque une mort dans des «conditions troubles». Les jeunes souteneurs de Ousmane Sonko promettent une «réponse à cet énième acte de persécution». «Arrêté le 29 mai dernier suite à une arme blanche, le camarade était gravement malade», d’après le communiqué de la Jps. Qui poursuit: «En dépit du certificat médical établi par son médecin le 27 juin 2023 faisant état de son traitement depuis 2017 pour son affection neuro psychiatrique de type psychose épileptique, les autorités judiciaires près le tribunal de grande instance de Mbour l’ont injustement maintenu en prison sans que la prise en charge médicale appropriée lui soit administrée». C’est ainsi que «la Jps dénonce vigoureusement la persistance des violations de la sacralité de la personne humaine, la récurrence des tortures et la poursuite de la séquestration arbitraire des militants du parti, essentiellement les jeunes». 

En attendant, le secrétariat exécutif national (Sen) du Frapp, qui «exprime ses condoléances à la famille de Ousmane Dia et prie pour le repos de son âme», «continue d’exiger la libération de tous les détenus politiques, justice pour toutes les victimes tuées, torturées, disparues et blessées du régime de Macky Sall, la levée de la séquestration du président de Pastef Ousmane Sonko, la participation de Ousmane Sonko à l’élection présidentielle de 2024». A noter que Ousmane Dia était, jusqu’ici, responsable chargé de la massification de la Jps à Nguekhokh. 



laissez un commentaire