Votre site d'informations générales !

Équipe nationale : Aliou Cissé doit-il céder sa place ?

Équipe nationale : Aliou Cissé doit-il céder sa place ?

Le Sénégal ne réussira pas le doublé. Les Lions de la Téranga sont sortis dès les huitièmes de finale face à une Côte d’Ivoire au bord du gouffre il y a quelques jours. Après l’émotion, la tristesse, le dépit, les critiques et les analyses, il est désormais temps de se poser les bonnes questions. Après cet échec, 13 mois après la raclée 3-0 face à l’Angleterre en huitième de finale de la Coupe du monde 2022, Aliou Cissé n’a t-il pas fait son temps sur le banc de l’équipe du Sénégal ? Le moment n’est-il pas venu pour les Lions d’enclencher un nouveau cycle ?

D’abord, il est important de magnifier le travail effectué par Aliou Cissé sur le banc du Sénégal depuis son arrivée en 2015. Nommé à la tête d’une équipe sénégalaise qui sortait d’une élimination en phase de groupe de la CAN 2015, Aliou Cissé va rebâtir une équipe qui sera respectée de toute l’Afrique et du monde. En 4 participations à la CAN, il a joué 2 finales et en a remporté une devenant le premier et le seul sélectionneur couronné avec les Lions. Avec lui, les jeunes qu’il a lancés lors des JO de 2012 ont éclos pour devenir de grandes stars du football mondial et les socles de l’équipe sénégalaise.

Mais toute chose à une fin. Après une élimination face à l’Angleterre puis face à la Côte d’Ivoire, le moment est peut-être venu de partir. Aliou Cissé a posé les bases qui ont solidifié les fondations de l’équipe, mais le moment semble venu de laisser un autre de construire l’immeuble sur ces fondations.

Limites tactiques ?

Face aux petites équipes, le Sénégal, tant bien que mal, parvient quasiment tout le temps à s’en sortir. Ceci grâce certainement à la qualité de ses joueurs, mais aussi à la rigueur de Aliou Cissé, qui ne sous-estime jamais ses adversaires. Mais lorsque les matchs deviennent plus importants et que le niveau, notamment tactique, hausse d’un cran, Aliou Cissé semble avoir beaucoup de mal à s’imposer dans ce jeu d’échecs. Face à l’Algérie ces dernières années, face aux Pays-Bas et à l’Angleterre il y a un an ou encore face à la Côte d’Ivoire, le Sénégal répond rarement sur le plan tactique lors des grandes affiches. Au niveau où se trouve le Sénégal, sous-estimer l’aspect tactique sera une grossière erreur, car toutes les équipes tenteront de faire déjouer les Lions. Pour répondre aux stratagèmes des coachs adverses à chaque match, il faut donc un niveau tactique élevé. Et Aliou Cissé ne semble pas être cette personne.

Cette idée est partagée par Pape Fall, ancien international sénégalais. Interrogé par Seneweb. Selon lui, le match face à la Côte d’Ivoire est révélatrice des limites tactiques d’Aliou Cissé. « Je pense qu’il a montré ses limites. Je pense que le temps est venu pour lui de partir et de laisser la place à un autre sélectionneur », estime-t-il. Cependant, Pape Fall sait qu’il existe une possibilité que la Fédération garde le sélectionneur national. Mais dans ce cas, il conseille à la FSF d’entourer Cissé d’un staff technique de haut niveau pour l’aider dans ses tâches. « S’il ne démissionne pas et que la Fédération décide de le maintenir à la tête de l’équipe du Sénégal, je pense qu’il faudra dans ce cas trouver un staff d’un haut niveau pour l’accompagner parce qu’il en aura besoin. Je pense que s’il y avait de fins tacticiens à ses côtés, il n’aurait jamais joué de la sorte face à la Côte d’Ivoire. Ce n’était pas du tout le bon match pour jouer la défense, bien au contraire. Et l’utilisation de Abdou Diallo lors de ce match laisse à désirer, d’autant qu’il a déjà des centraux très bons », ajoute-t-il.

Mais cette analyse est jugée hâtive par certains. Babacar Ndaw Faye, journaliste sportif, pense qu’il ne faudrait surtout pas tirer des enseignements dans la foulée de cette élimination. « Je ne pense pas que le moment soit opportun au lendemain d’une telle défaite de tirer de grands enseignements. Il faudra, bien sûr, situer toutes les responsabilités sans émotion, mais le choc est encore tout frais. Il faut laisser l’équipe rentrer, digérer ce qui s’est passé et se poser les bonnes questions. Ensuite, on pourra tirer les conclusions nécessaires. Plus globalement, je pense que si on doit mesurer le parcours d’Aliou Cissé, on doit le faire sur une large perspective en mettant sur la table le temps et les moyens qui lui ont été accordés, les ressources dont il a disposées et les résultats réalisés positifs comme négatifs », observe-t-il.

Babacar Ndaw Faye : “Le staff actuel a fait son temps”

Quoique, de son avis personnel, le temps est venu pour Aliou Cissé de laisser le Sénégal entrer dans un nouveau cycle, ceci même si les Lions avaient réussi à remporter cette CAN 2023. « La frontière entre la stabilité et la lassitude est très mince et mon ressenti personnel, sans avoir tous les éléments que j’ai évoqués, est que le staff actuel a quand même fait son temps avec 4 campagnes de CAN et 2 de Coupe du monde. Ça ne doit pas être loin du record en Afrique. Donc pour moi, même si on remportait la coupe à Abidjan, on est arrivé au meilleur moment pour opérer un changement après avoir salué le travail de qualité et les résultats qui ont été obtenus avec Aliou Cissé et son équipe tout en n’occultant pas non plus le fait qu’il y a eu des moments qu’ils ont très mal gérés comme le match d’hier”.

Selon Ndaw Faye, “l’idéal aurait été de rééditer l’exploit et qu’il décide de partir de son propre chef. Vu la situation actuelle, je ne serai pas non plus surpris qu’il décide de partir. Cela aurait été l’idéal, et qu’on se mette rapidement à la recherche du profil idéal pour reprendre la main l’une des plus belles équipes du continent avec un potentiel et un vivier énormes »,.

Le profil idéal pour éventuellement remplacer Aliou Cissé, comme évoqué en haut, devra avoir une très bonne culture tactique, pense également Babacar Ndaw Faye. « Concernant le profil d’un éventuel remplaçant, il n’y a pas lieu de se hâter ou de faire dans l’émotion. Autant quand Aliou venait d’arriver le besoin était d’avoir quelqu’un qui saurait faire régner la discipline et le culte du travail, de changer le mindset des joueurs de l’équipe et de les renforcer psychologiquement, ce qu’il a très bien réussi. Autant en ce moment, le besoin me semble être d’avoir quelqu’un avec une très haute culture tactique, qui peut faire passer l’équipe d’un cap dans la gestion tactiques des rencontres. Et cela a un prix. Mourinho par exemple est libre mais est-ce qu’on peut supporter ses exigences salariales ? Je pense que non. Donc c’est une réflexion à mener en prenant en compte toutes les incidences possibles. Si un technicien sénégalais remplit les critères, pourquoi pas ? Après, il ne faut pas choisir sur la base de la nationalité mais plutôt des compétences présumées », termine « BNF ».

Ces prochains jours, la Fédération sénégalaise de football (FSF) devra prendre une décision très importante. Ils décideront de faire le pari de changer de cycle ou d’opter pour la continuité avec Aliou Cissé. A moins que ce dernier ne prenne les devants…

laissez un commentaire