Votre site d'informations générales !

INONDATIONS A LA CITE NOUVEL HORIZON La SEDIMA au banc des accusés

Le Bureau de l’Association des Résidents de la Cité Nouvel Horizon (ARNH) informe l’opinion nationale de la situation déplorable que vivent les habitants de ladite Cité depuis le début de l’hivernage 2023. Dans communiqué parvenu à la rédaction du Gp, il indique « qu’avec le dérèglement climatique et la forte pluviométrie de ces 3 dernières années, la Cité Nouvel Horizon est devenue, de par sa position géographique, le bassin déversoir des eaux pluviales de toute la zone allant de Diamniadio à Keur N’Diaye Lo, ainsi que des Cités Dabakh et Idy Samba. La Cité Nouvel Horizon se trouvant plus bas que les lieux précédemment cités.» Pis, révèle ledit bureau, « les quantités d’eau reçues par la Cité ces derniers jours, ont rendu impraticables les voies de circulation internes, avec des maisons totalement inondées ou inaccessibles, en dépit des travaux de terrassement et de nivellement effectués par les résidents à leurs frais. La Cité est envahie par de hautes herbes avec une prolifération d’animaux nuisibles à certains endroits. Cet environnement insalubre est de nature à favoriser la prévalence du paludisme, de la bilharziose et de maladies similaires dans une population composée majoritairement de femmes et d’enfants.» Face à cette situation dangereuse, il est urgent, dit-il, que les autorités prennent toutes les dispositions afin de permettre aux enfants d’étudier dans un cadre assaini et sécurisé.»

Relativisant l’assistance des institutions publiques, le communiqué souligne que, « hormis une dotation en carburant de 60 litres de gasoil pour les besoins de 10 Cités environnantes, et l’octroi de 2 motopompes de petite capacité par la Mairie de Sangalkam, les résidents n’ont reçu aucun accompagnement de l’Etat. Toutefois, la mise à disposition d’une pompe de grande capacité par l’Agence de Développement Municipal (ADM) a permis de drainer une partie des eaux reçues. Convaincus que le sinistre qui les touche est lié à la gestion du patrimoine foncier du groupe SEDIMA, les sinistrés renchérissent en ces termes : cette année est particulièrement difficile, à cause de notre voisin SEDIMA qui dispose d’un énorme espace abandonné qui servait de réceptacle aux eaux pluviales. Malheureusement, pour des raisons inconnues, SEDIMA a décidé de ne plus laisser passer les eaux pluviales qui ne font que suivre leur chemin naturel. Malgré nos tentatives de conciliation, SEDIMA n’a voulu rien concéder. Il convient de rappeler que le seul exutoire disponible reste cet espace de la SEDIMA. Les habitants de Nouvel Horizon vivent un véritable calvaire en ce moment. Le Bureau remercie l’ensemble des habitants de la Cité pour leur résilience. Le Bureau remercie d’avance les bonnes volontés qui voudraient bien l’accompagner à travers des appuis divers et multiformes.»

laissez un commentaire