Votre site d'informations générales !

Linguère : un père de famille arrêté pour le meurtre de l’ex petit-ami de sa fille

Linguère : un père de famille arrêté pour le meurtre de l’ex petit-ami de sa fille

La brigade de gendarmerie de Linguère a ouvert une enquête pour le meurtre du berger Moussa Sow. Après avoir reçu plusieurs coups de coupe-coupe, la victime a succombé à ses blessures à l’hôpital départemental de Linguère. Deux suspects ont été arrêtés par les hommes en bleu. Il s’agit de A. Sow et de son fils, M. Sow.

Le drame s’est produit vendredi dernier dans la brousse de Barkédji, dans le département de Linguère. D’après L’Observateur, qui suit cette affaire, le jour des faits, vers 16 heures, les mis en cause «ont quitté leur maison pour partir à la recherche de leur troupeau. Arrivés en brousse, ils ont croisé le jeune Moussa Sow, qui faisait paître ses bêtes. Ce dernier, qui ne s’entendait pas avec ces deux hommes depuis deux années, a eu une altercation avec eux. Le ton est monté et les deux parties se sont livrées à un bagarre épique. Armés de coupe-coupe, les belligérants ont échangé des coups. Physiquement moins fort que ses protagonistes, le jeune Moussa Sow aurait été sévèrement atteint à divers endroits du corps. Sauvagement blessé, il est tombé à terre et a commencé à se vider de son sang.».

Informés de la mort de Moussa Sow, les éléments de la brigade de Barkédji se sont déployés sur les lieux du crime, pour les constats d’usage, avant d’arrêter le père et le fils. L’Observateur renseigne que rien n’a filtré de l’enquête. Mais, signale le journal du Groupe futurs médias, évoquant «quelques indiscrétions», «le défunt entretenaient des relations très tendues avec le père de famille» dont la fille était sa petite-amie. Il soupçonne ce dernier, souffle la même source, d’être derrière sa récente arrestation par la gendarmerie, pour coupe de bois sans autorisation.

Autre élément qui a pu envenimer les relations entre la victime et son bourreau présumé : Moussa Sow avait déménagé pour s’installer près du domicile A. Sow; ce que ce dernier considérait comme une provocation, d’après L’Observateur.

L’enquête permettra peut-être de déterminer s’il y a une causalité entre le meurtre du berger et ses antécédents avec la famille de son ex.

laissez un commentaire