Votre site d'informations générales !

Mafia des faux documents : les ramifications d’une affaire

Mafia des faux documents : les ramifications d’une affaire

Après E. M. Wellé et sa bande, qui avaient imité des cachets de plusieurs structures de l’État, cinq personnes ont été arrêtées par la Sûreté urbaine (Su). Il s’agit de S. M. Gningue, M. G. Ndiaye, M. Seck, M. S. Diop et Y. Sene, liste Libération.

Le journal souligne que leur arrestation fait suite au démantèlement d’un vaste réseaux de faussaires, le 26 décembre dernier, à Rufisque.

Il est reproché aux malfaiteurs « de faire établir, à des candidats au voyage, des cartes nationales d’identité puis des passeports, sur la base de faux actes de naissance », poursuit la source.

Celle-ci rapporte qu’une perquisition effectuée à leur domicile a permis la découverte de 43 copies littérales d’actes de naissance, 30 registres d’actes de naissance, 153 certificats de mariage, 45 documents de regroupements familiaux, 18 livrets de famille, 44 cachets des officiers d’état civil des centres de Dakar, des cachets du ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, du Crédit mutuel du Sénégal, des cachets de sous-préfets et d’adjoints au maire, 4 cachets des états civils de la commune de Ngor, la commune de Mbacké, ville de Pikine et la commune de Mbour, etc.

Libération ajoute que l’exploitation de l’ordinateur d’un des mis en cause a révélé plusieurs documents administratifs sénégalais et italiens notamment des certificats de vie collective, des certificats de non imposition, des cartes de commerçants, des billets d’avion , des cachets, des relevés bancaires, des registres de commerce, des lettres d’invitation pour regroupement familial, des visas électroniques du Nicaragua, entre autres.

La bande a été déférée au parquet pour faux, usage de faux et contrefaçon du Sceau de l’État.

laissez un commentaire