Votre site d'informations générales !
Ageroute 260124

Turquie : un arbitre lynché en plein match de foot, le championnat suspendu

Turquie : un arbitre lynché en plein match de foot, le championnat suspendu

Un arbitre d’une rencontre de Süper Lig, la première division turque, a été roué de coups lundi par plusieurs hommes, dont le président du club d’Ankaragücü. Un incident «inacceptable», a dénoncé ce mardi la Fifa.

 

La scène est surréaliste. Des images diffusées lundi 11 décembre au soir en direct à la télévision turque montrent le dirigeant du club de football d’Ankaragücü, Faruk Koca, se précipiter sur la pelouse à l’issue du match entre son club d’Ankara et Rizespor, avant d’asséner un coup de poing au visage de l’arbitre de la rencontre, Halil Umut Meler. Rizespor venait d’égaliser (1-1) quelques instants plus tôt en toute fin de match sur la pelouse du club de la capitale turque, alors que Ankaragücü s’était vu refuser un but plus tôt dans la partie.
Tombé au sol, l’arbitre s’est roulé en boule pour se protéger mais a tout de même reçu plusieurs coups de pied au visage, donné par au moins deux autres hommes, vraisemblablement membres de l’équipe locale. Selon les médias turcs, Halil Umut Meler, tuméfié sous l’œil gauche au vu d’autres images, a été transféré à l’hôpital.
«Les évènements ayant suivi le match de la Süper Lig turque entre MKE Ankaragücü et Caykur Rizespor sont totalement inacceptables et n’ont pas leur place dans notre sport ou la société, a réagi ce mardi 12 décembre le président de la Fifa, Gianni Infantino. Sans les arbitres, il n’y a pas de football. Arbitres, joueurs, supporters et staff doivent être en sécurité pour apprécier le match et j’appelle les autorités compétentes à s’assurer que cela soit strictement respecté à tous les échelons.»
Avant lui, le ministre turc de l’Intérieur, Ali Yerlikaya, avait annoncé l’arrestation de trois hommes auteurs des coups contre l’homme en noir, dont le président du club d’Ankaragücü. De son côté, la Fédération turque de football (TFF) a décidé peu après «le report sine die» de toutes les rencontres du championnat. Signe de l’extrême résonance de cet acte de violence, le président turc Recep Tayyip Erdogan lui-même a réagi. «Je condamne l’attaque contre l’arbitre Halil Umut Meler […] Nous ne permettrons jamais que la violence s’immisce dans le sport turc», a notamment fustigé le chef d’Etat.
«Soirée noire»
Dénonçant une «soirée noire» pour le football turc, l’Association turque des arbitres a appelé ses membres à exercer leur droit de retrait. «Nous croyons, ou voulons croire, que les responsables du football turc et de la justice turque prendront toutes les mesures pénales nécessaires», écrit l’association. «Nous présentons nos excuses aux supporters […] et à l’ensemble de la communauté sportive pour ce triste incident», a regretté de son côté le club d’Ankaragücü.
L’AKP, le parti islamo-conservateur du président Erdogan, a pour sa part lancé une procédure d’exclusion à l’encontre du dirigeant d’Ankaragücü, Faruk Koca, selon la chaîne publique turque TRT Haber. L’homme avait été élu deux fois député AKP, en 2002 et 2007.
laissez un commentaire