Votre site d'informations générales !

Affaire général Kandé : Doudou Wade accuse Ousmane Sonko d’outrepasser ses fonctions à ses prérogatives…

Invité ce dimanche de l’émission Grand Jury sur RFM, Doudou Wade a déploré la décision du chef de l’Etat, Bassirou Diomaye Faye, d’avoir affecté le général Kandé à New Delhi comme attaché militaire. Pour l’ancien président du groupe parlementaire du Parti Démocratique Sénégalais (PDS), cette décision a été prise au mauvais moment. Revenant sur les circonstances qui ont abouti à cette mesure, Doudou Wade a souligné une anormalité et sous-entend que le premier ministre aurait outrepassé ses fonctions à ses prérogatives.

 

« Compte tenu de ce que l’armée représente pour notre sécurité mais aussi compte tenu du contexte politique au Sénégal avec l’arrivée du nouveau régime depuis 2 mois et qui n’a pas encore défini sa politique générale par son Premier ministre qui est un peu dans le flou et le flou obscure. Et compte tenu du contexte africain dans lequel nous sommes avec la situation au Mali, au Niger et la formation de cette organisation des Etats du Sahel, nous sommes très loin des objectifs que nous nous sommes fixés. Sinon, on commence à s’écarter concernant notre politique d’intégration sous régionale. Nous n’avons pas besoin de ça. C’est la première chose », a déclaré Doudou Wade dimanche sur RFM.

 

Selon l’ancien parlementaire, l’affectation du général Kandé à l’étranger et la crise qui en a découlé n’est pas une bonne nouvelle pour le Sénégal « Nous n’avons pas besoin de ce qui est en train de se passer et qui concerne le corps militaire de notre pays compte tenu de plusieurs aspects », a-t-il réagi, affirmant que cette affaire a été « mal coachée, mal déroulée » et que « le moment ne s’y prête pas ».

 

Le Général Souleymane Kandé qui a longtemps été à la tête des opérations de lutte contre les rebellions en Casamance a été contraint d’abonder sa mission dans le sud du pays et de répondre à une autre fonction loin du territoire national. Cette décision prise par le chef de l’Etat Bassirou Diomaye Faye a éveillé plusieurs critiques qui se soldées quelques fois par la convocation de deux Directeurs de publication à savoir celui du Quotidien et celui du Tribune.

 

Au moment de s’y prononcer, M. Wade a d’abord voulu saluer le remarquable travail du chef d’Etat-major de l’armée de terre. « Le général Kandé est un homme valeureux, en tout cas aux dernières informations que nous avons, il a fait d’excellentes choses du côté de la Casamance », a-t-il témoigné.

 

En se référant aux informations relatées par les deux journaux et renseignant que « le Général Kandé se serait opposé à la volonté du premier ministre de faire une évaluation des accords militaires entre le Sénégal et une certaine puissance (Etats-Unis, la France, Canada) », le responsable du PDS dénonce une outrepasse des fonctions par le chef du gouvernement. « La politique étrangère comme la politique militaire sont du domaine du chef de l’État. La seule précaution que le président de la République peut prendre dans ses actions pour l’armée, c’est qu’en cas de déclaration de guerre, il lui faut obligatoirement l’autorisation de l’Assemblée nationale. C’est un domaine réservé. Et c’est un domaine d’un grand mutisme souhaité. Par conséquent, Je ne pense pas que le Premier ministre puisse faire une telle demande. Ce n’est pas de son ressort », a décrié Doudou Wade dimanche dans l’émission Grand Jury.

 

Face à la sensibilité de cette affaire, l’ancien président du groupe parlementaire de PDS a enfin appelé les nouvelles autorités, la société civile ainsi que la presse à faire preuve de prudence au moment de s’y prononcer.

Djibril DEME

laissez un commentaire