Votre site d'informations générales !

APRES LA MER, L’HÉCATOMBE SUR LA ROUTE DE LOUGA 24 MORTS


Hécatombe ! Apocalypse ! Les mots ne sont pas de trop pour qualifier l’accident tragique survenu, près de Louga. Il s’agit d’un bus, en provenance du département de Podor, qui s’est renversé. Les autorités médicales ont fait le point. Le nombre de décès s’élève pour le moment à 24, dont 22 sur le site de l’accident, un à l’admission à l’hôpital de Louga et un autre dans la capitale du Nord. L’accident est dû à un dérapage suivi d’un renversement du véhicule qui est retombé les quatre pneus en l’air. Les victimes, selon le Gouvernement, sont au nombre de 76, dont 52 blessés acheminés par les premiers secouristes au niveau du Service d’accueil des urgences (SAU) de la capitale du Ndiambour. Parmi ceux-ci, trois cas graves ont finalement été évacués en fin de matinée au district de Saint-Louis, puis 6 autres per sonnes pour les besoins de « body scanner». Pour les 30 blessés hospitalisés au niveau de l’hôpital régional de Louga, il faut signaler que 4 sont dans un état critique et admis au ni veau du bloc opératoire, et 15 autres blessés légers internés au niveau du centre de santé. En ce qui concerne les dé pouilles, les autorités médicales informent que sur les 24 corps, 13 ont déjà été identifiés à la mi-journée. Le processus d’identification suit son cours. En outre, informent les autorités gouvernementales 306 poches de sang collectées, 11 ambulances mobilisée depuis l’annonce du drame, une campagne de don de sang a été lancée. Le suivi psychosocial du personnel, des blessés, et des parents des blessés et de ceux des personnes décédées est assuré par le psychiatre de l’hôpital régional de Louga et son équipe. Mais, au-delà du personnel du Service d’accueil des urgences et des autres services de l’hôpital Ahmadou Sa khir Mbaye, le personnel des Unité d’aval des urgences (UAU) de Louga, de Keur Momar Sarr, de Koki et Sakal ont été mobilisés. Pour les médicaments, un lot évalué à 5 millions 600 mille FCFA est déjà utilisé pour environ 86 actes faits. 

LES RESCAPÉS RACONTENT LE DRAME

A Louga, des morgues de mosquées ont été également réquisitionnées pour déposer les dépouilles, celle de l’hôpital étant déjà pleine. Il faut rappeler que le 16 janvier der nier 19 personnes avaient été tuées et 24 blessées dans une collision entre un car et un camion dans la zone autour de Louga. Pire, le 8 janvier, une collision entre deux bus avait causé la mort d’environ 40 personnes. Le gouvernement sénégalais avait annoncé dans la foulée de nouvelles mesures dont l’interdiction des voyages nocturnes des bus et l’utilisa tion de pneus d’occasion. Des mesures hélas inapplicables. «Départ pris au Fouta, et es cale à Richard-Toll, vers mi nuit, où on a passé la nuit, en raison de l’interdiction de circuler, au-delà de minuit. On est parti vers 5h du matin pour Dakar. Il pleuvait à l’étape de Saint-Louis, mais le chauffeur a préféré continuer tout bonnement son chemin. A hauteur de Louga, sous la pluie, le bus a dérapé, fait des zigzags, et s’est déporte sur le bas-côté. Et, manœuvrant en vain, impossible pour le chauffeur de maîtriser le bus. En un clin d’œil, passagers, bagages, tout est sens dessus dessous, des cris fusèrent. C’est le sauve-qui-peut. On était tous coincés dans le véhicule. Je me suis débrouillé pour sortir. Il y a 23 morts, 58 blessés… Ma nièce fait partie des victimes. Je suis à l’hôpital, j’attends les résultats des examens…» 



laissez un commentaire