Votre site d'informations générales !

ASSEMBLÉE NATIONALE : Les députés se penchent sur la révision du règlement intérieur

L’assemblée nationale sénégalaise avance ses pions dans le jeu de siège opposant depuis quelques jours le parlement au pouvoir exécutif. Défiés par le premier ministre qui avait menacé de tenir sa déclaration de politique générale hors de l’hémicycle, les députés de la quatorzième législature ne comptent pas se laisser faire. Ils se sont organisés à travers les différents groupes parlementaires dans le but de mettre à jour le règlement intérieur de l’assemblée et par conséquent, forcer Ousmane Sonko à se présenter devant les représentants du peuple.

A en croire la Radio Futur Média qui a révélé cette information de taille, les députés ont entamé des travaux pour réviser le règlement intérieur de l’assemblée nationale. L’objectif est de remettre à jour ce dit règlement en y restituant les dispositions relatives au statut du premier ministre et fixant en même temps, les délais et la procédure de la déclaration de politique générale.

La même source précise que les différents groupes parlementaires s’activent pour faire passer en procédure d’urgence ce nouveau texte. « Les trois présidents des groupes parlementaires de l’Assemblée nationale ont retenu le principe d’aller dans le sens de diligenter la réintégration des dispositions relatives au poste de Premier ministre, dispositions abrogées lors de la suppression du poste par l’ancien président de la République Macky Sall », a-t-on déclaré sur la Rfm qui précise que Ayib Daffé, Abdou Mbowet Mamadou Lamine Thiam sont tous d’accord sur la procédure d’urgence pouvant permettre au chef du gouvernement de faire sa déclaration de politique générale à l’assemblée nationale, conformément à la constitution.

Cette nouvelle tournure notée dans cette affaire viendra sans doute calmer les ardeurs et pourra contribuer à éviter une crise institutionnelle. A noter que plusieurs observateurs, anciens parlementaires et juristes se sont déjà prononcés sur ce cas, mettant en évidence l’importance d’employer le dialogue afin de résoudre le conflit entre l’exécutif et le législatif. Ces nombreuses interventions avaient notamment conduit à la naissance de quelques initiatives allant dans le sens de régler le problème à l’amiable. Des députés ont dès lors déposé une proposition de loi pour réviser le règlement intérieur. Il s’agit notamment de Abdou Bara Dolli Mbacké et les députés du PDS (Parti Démocratique Sénégalais).

Pour revenir sur le contexte, le 28 juin dernier, le premier ministre, face à la pression de l’opposition de tenir sa déclaration de politique générale, avait brandi cette menace. Ousmane Sonko annonçait à travers une réponse adressée au député Guy Marius Sagna qui l’encourageait auparavant à ne pas se présenter à l’assemblée, avait déclaré ceci : « En cas de carence de l’Assemblée, d’ici le 15 juillet 2024, je tiendrai ma Déclaration de Politique générale devant une assemblée constituée du peuple sénégalais souverain, de partenaires du Sénégal et d’un jury composé d’universitaires, d’intellectuels et d’acteurs citoyens apolitiques ».

Une déclaration qui n’a pas plus à une partie du parlement, particulièrement au groupe parlementaire Benno Bokk Yaakar. Pour contre carrer les plans du premier ministre, le président dudit groupe parlementaire et vice-président de l’assemblée nationale, Abdou Mbow, avait réagi en annonçant mettre en en chantier un dispositif (proposition de loi) pouvant non seulement empêcher le président de la République de dissoudre l’Assemblée nationale, mais également de pousser le gouvernement à démissionner à travers une motion de censure. Avec l’évolution de cette affaire, Abdou Mbow et ses camarades de Benno Bokk Yaakar semblent se ressaisir et comptent désormais tout miser sur la révision dans les plus brefs délais du règlement intérieur de l’assemblée nationale.


Djibril DEME

laissez un commentaire