Votre site d'informations générales !

CANDIDAT A LA PRESIDENTIELLE DE 2024 MAME BOY DIAO LIBÉRÉ !

Après le choix du président Macky Sall de faire de Amadou Bâ le candidat de Benno Book Yakaar, Mame Boye Diao a fait face à la presse ce mardi. Le maire de Kolda, qui a annoncé sa candidature, a appelé à la paix et la réconciliation dans le pays. Mame Boye Diao a officiellement annoncé, ce mardi, sa candidature à l’élection présidentielle de février 2024. Le Directeur général de la Caisse des dépôts et des consignations dirigera la coalition « Pour un Sénégal nouveau ». « J’accepte de me présenter et de porter le flambeau de la coalition pour un Sénégal nouveau », a-t-il déclaré, ce mardi, lors d’un point de presse. « Le Sénégal d’abord », a-t-il précisé, appelant à arrêter les accusations gratuites, les calomnies… ». Selon lui, le Sénégal est en « crise ». Du coup, c’est l’heure de réconcilier le Sénégal. « C’est le premier défi auquel nous faisons face. Il ne faut pas apprendre les jeunes à insulter », ajoute le maire de Kolda.

« Le départ de Macky Sall ouvre de nouvelles perspectives »

« Macky Sall a renoncé alors qu’il avait le droit. J’ai appris à ses côtés. Il m’a apporté, j’ai eu la chance de l’accompagner et nous avons gagné en 2012 et en 2019. J’ai compris que le Sénégal est grand. Son départ ouvre de nouvelles perspectives. Mais laissons à chaque enfant du Sénégal la légitimité de pouvoir présenter sa candidature et on verra. Laissons le peuple décider après. Il faut profiter de cette période pour réconcilier les cœurs. Celui qui a le meilleur projet triomphera », dira-t-il.

Lors de son face à face avec la presse, Mame Boye a lancé un appel à la jeunesse. Le directeur de la Caisse de dépôt et de consignation invite les jeunes à la paix et la réconciliation. «Il nous faut réconcilier le Sénégal, c’est le premier défi auquel nous devons faire face. Nous n’avons pas à prendre nos jeunes comme de la chair à canon ou des insulteurs. Nous allons en faire une force vive pour le développement de notre pays. Nous allons refuser que nos jeunes soient un instrument  pour des combats pour l’ascension d’hommes et de femmes politiques», dit-il.

laissez un commentaire