Votre site d'informations générales !

CdM 2030 : les règles imposées par la FIFA au Maroc, à l’Espagne et au Portugal

CdM 2030 : les règles imposées par la FIFA au Maroc, à l’Espagne et au Portugal

 
La FIFA a préparé un document dans lequel elle résume les exigences fondamentales que doivent remplir les fédérations de football d’Espagne, du Portugal et du Maroc pour accueillir la phase finale de la Coupe du Monde 2030. Ce document détaille les aspects clés concernant les infrastructures nécessaires au tournoi (sites, sous-sites, sites officiels…), le cadre juridique qui doit être mis en place et les objectifs environnementaux et sociaux que doivent proposer les fédérations organisatrices. Le document préparé par la FIFA souligne que «dans le cas où une candidature ne peut démontrer le respect de l’une de ces exigences, la FIFA sera habilitée et se réserve le droit de déterminer que ladite candidature n’est pas apte à être présentée». Ce résumé fourni par la FIFA ne représente qu’une description générale des exigences organisationnelles fondamentales, il ne détaille pas toutes les exigences de manière exhaustive. Cette première version établit le niveau minimum d’obligations organisationnelles. Plusieurs autres facteurs liés aux tribunes VIP, aux parkings, aux services d’affiliation commerciales sont aussi notifiées.
 
La FIFA précise que la candidature à la Coupe du monde 2030 doit proposer au minimum 14 stades d’une capacité comprise entre 40 000 et 80 000 places et adaptés, dont sept doivent être «existants». Cette exigence est largement satisfaite par la candidature ibéro-marocaine, puisqu’entre l’Espagne (11 ou 12), le Maroc (5) et le Portugal (3), ils dépasseront largement ce chiffre. Le terme «stade existant» fait référence au stade qui existe actuellement ou en cours de construction ou nécessitant des travaux de rénovation ou de reconstruction, dans lequels les principaux éléments structurels sont conservés. Les terrains doivent respecter une longueur de 105 mètres et une largeur de 68 mètres et être faites de gazon naturel avec un renfort hybride. Les stades doivent disposer de systèmes fonctionnels de chauffage, d’aspiration et de ventilation qui évacuent instantanément l’eau de surface, avant ou pendant les matches. Si le stade dispose d’un toit rétractable, il doit être possible de le fermer ou de l’ouvrir à la mi-temps du match. Sans oublier l’obligation d’avoir deux écrans vidéo géants d’au moins 200 mètres carrés. Et enfin, la candidature ibéro-marocaine doit proposer un minimum de 72 options d’installations d’entraînement adaptées.
laissez un commentaire