Votre site d'informations générales !

DIALOGUE INTER-MALIEN: Un comité de pilotage pléthorique mais avec des absences


Au Mali, la liste des membres du comité de pilotage du futur dialogue inter-malien a été pu blié ce mercredi 31 janvier au Journal officiel. Annoncé par le président de transition, le colonel Assimi Goïta, lors de son discours du Nouvel An, ce dialogue est censé permettre  l’appropriation nationale du processus de paix » et « d’éliminer les racines des conflits communautaires et intercommunautaires ». Le comité de pilotage, qui vient d’être dévoilé, brasse large. Mais certains acteurs clés n’ont pas été invités. 

Ils sont 140. Un effectif imposant pour ce comité de pilotage, qui mêle des représentants de toutes les communautés du Mali, ainsi que des religieux, poli tiques, militaires, universitaires, magistrats, journalistes ou responsables associatifs, originaires des différentes parties du pays. Le dialogue inter-Maliens voulu par les autorités de transition, pour être représentatif et légi time, ne doit oublier personne. Son comité de pilotage est présidé par l’ancien Premier ministre Ousmane Issoufi Maïga, originaire de la région de Gao, dans le Nord.Il sera secondé par un vice-président et deux rap porteurs. On note également la présence de plusieurs anciens ministres, comme Zeini Mou laye, Abou Sow, Aminata Dra mane Traoré ou le Général Yamoussa Camara. 

AUCUNE INDICATION SUR LES OBJECTIFS Joints par RFI, plusieurs membres de ce comité de pilotage expliquent n’avoir encore reçu aucune indication sur les objectifs concrets de ce dialogue, sur le travail attendu du comité de pilotage auquel ils appartiennent, ni sur les échéances de temps prévues. Des informations pourtant cruciales, qui viendront probablement avec l’installation officielle de ce comité, dont la date n’a pas été communiquée. Ce dialogue devra-t-il aboutir à la rédaction d’un document censé remplacer l’accord de paix de 2015 ? À la rédaction de nou velles lois ?Àd’autres initiatives, nationales ou locales ? À ce stade, c’est encore le flou qui de meure. « Le travail est en cours pour préciser tout cela, il est en core trop tôt », explique l’un des cadres du comité. 



laissez un commentaire