Votre site d'informations générales !

DISPARITION DE MAME LESS CAMARA La presse sénégalaise orpheline

Mame Less Camara n’est plus. Le journaliste est décédé le samedi matin des suites d’une longue maladie. Une triste nouvelle qui a frappé le monde des médias. Il repose désormais au cimetière musulman de Yoff où il a été enterré le dimanche. Il a été accompagné à sa dernière demeure par une forte foule hétéroclite com posée d’acteurs des médias, d’hommes politiques, religieux, ses parents et proches.

Avec la disparition de Mame Lesse Camara, c’est le journalisme en question qui disparaît tant l’homme était à cheval sur le professionnalisme. Il était l’incarnation parfaite de l’éthique et de la déontologie. Humble, rigoureux et attentionné, l’homme a marqué son époque et la nouvelle génération. Un vibrant hommage lui a été rendu et les témoignages ont été unanimes sur les réseaux sociaux. Le Chef de l’Etat Macky Sall a dit la tristesse qui l’a assaillie en apprenant la nouvelle. « Grand éditorialiste et chroniqueur, Mame Less a été un modèle pour des générations de journalistes », a déclaré le Chef de l’Etat, saluant la mémoire « d’un seigneur de la plume et du verbe, un homme bon, intègre et généreux ». Le Directeur général de Emedia-Invest, Mamadou Ibra Kane rend hommage à « à notre maître à tous en journalisme ».

En évoquant la mort de Mame Less Camara il dit se souvenir de « nos belles années Walf FM tout en me souvenant de son émission-culte « FACE À FACE » de la RTS. Comme un père avec ses enfants -nous étions si jeunes- Mame Less nous couvait et couvrait de son professionnalisme, de sa Générosité, de sa Rigueur, mais aussi et surtout de son Intransigeance avec le Travail Bien Fait.

Avec Less, la triche ne se négociait pas ». Mouhamed Ti diane Ndiaye de l’Agence presse sénégalaise, rendant hommage au défunt se sou vient d’un « professionnel massif, rectiligne, chevronné qui a toujours placé le curseur sur la logique principielle. Affable, pointu, Père Less était l’incarnation du modèle achevé du professionnel et de l’humain ». D’après Seydina Abba Gueye, chargé de l’organisation de la Convention des jeunes reporters du Sénégal (Cjrs) « Mame Less, c’était plus qu’un formateur, c’était un fin pédagogue, un généreux confrère, un affectueux père et une personne d’une modestie exquise.

Avec lui, le cours était un moment de partage et de transmission d’expériences et la cour du CESTI une récréation entre un doyen et des jeunes assoiffés qu’il savait délicatement abreuver de valeurs et de compétences. Nous sommes tristes, orphelins mais fiers de Mame Less Camara ». Pour Mame Gor Ngom : « Mame Less Camara incarnait toutes les qualités d’un homme bon et d’un journaliste exemplaire. Il avait le talent, la rigueur, l’humilité, la générosité… Premier Directeur de Walf Fm, mère de Walf Tv, après un passage remarquable à Radio Sénégal, Less a largement participé à l’éclosion de talents qui font aujourd’hui la fierté du journalisme africain ». Toujours dans son témoi gnage, Mame Gor Ngom rappelle : « Aux débuts du journal de DMédia La Tribune dont j’étais Rédacteur en Chef, il écrivait pour nous une chronique quotidienne de haut vol. « Mame Gor il faut bien me relire et corriger », insistait-il. J’avais compris que c’était juste une manière pédagogique de me dire qu’un journaliste doit se relire et se faire relire avant tout, quel que soit son talent. Less, comme l’appelaient ses étudiants en plus d’une vaste culture générale, était un homme agréable qui savait ra conter des anecdotes utiles avec humour… ».

laissez un commentaire