Votre site d'informations générales !

GABON : Le pouvoir au Gabon, une affaire de francs-maçons

Le pouvoir au Gabon serait visiblement une affaire de francs-maçons. En tout cas, selon Jeune Afrique, le président déchu Ali Bongo était le Grand maître de la plus puissante loge maçonnique du Gabon.

Celui qui l’a déposé, en l’occurrence, le général Oligui Nguéma serait aussi un membre de cette confrérie. Mais il ne fréquenterait pas assidûment les temples maçonniques gabonais et serait même réticent à l’idée de reprendre le maillet de grand maître.

« Un signal maçonnique »

En effet, selon le média panafricain, la gouvernance de cette puissante loge gabonaise échoit traditionnellement au chef de l’Etat. Mais là,  n’est vraiment pas le point culminant des révélations de Jeune Afrique. On se souvient tous de la petite vidéo faite par le président déchu Ali Bongo pour demander de l’aide après son assignation à résidence.

Dans cet enregistrement en anglais, le fils d’Omar Bongo invitait ses amis à faire du bruit (to make noise). « Je suis Ali Bongo Ondimba, président du Gabon. J’envoie un message à tous nos amis dans le monde entier pour leur dire de faire du bruit, de faire du bruit, de faire du bruit réellement » à propos « des gens qui m’ont arrêté, moi et ma famille ». Selon Jeune Afrique l’expression « To Make Noise », est un signal de détresse maçonnique.

Pas d’écho favorable

 « Ali Bongo appelait à la rescousse les maçons, notamment anglo-saxons ». « Selon les initiés, le fait de le répéter trois fois est un signal maçonnique de détresse issu de la pratique américaine » assure le magazine panafricain. Ali Bongo comptait donc sur l’aide de ses frères maçons, pour garder son pouvoir.

laissez un commentaire