Votre site d'informations générales !

Hangar Des Pèlerins de Dakar : Les hémodialysés installés dans ce site réclament leurs transferts dans les structures sanitaires

Les hémodialysés dans le hangar des pèlerins de Dakar ont lancé leur cri cœur ce mardi. Ils dénoncent leurs façons de prise en charge. Selon eux les infections sont devenues monnaie courante ces derniers jours. Ainsi ils craignent pour leur vie et ces derniers pensent que le site n’est plus approprié pour prendre en charge les hémodialysés. De ce fait ils réclament leur transfert vers des structures hospitalières ou des milieux plus sûrs pour faire l’hémodialyse.

Les personnes souffrant de l’insuffisance rénale qui sont pris en charge au niveau du centre de l’encart des pèlerins de Dakar ont souligné les soulevés des difficultés auxquelles ils font face depuis leur installation dans ce hangar. Selon un patient qui répond au nom de Ibrahima qui s’est livré au micro de nos confrères de la Rfm, « il y’a beaucoup de cas d’infection. Les malades se plaignent et c’est très apeurant et je ne sais le pourquoi ».

Suite à ces nombreuses craintes, le porte-parole des hémodialyses a interpelé le nouveau gouvernement. Il exige un changement de lieu du hangar et une meilleure prise en charge. « On doit nous déplacer et nous amener dans les structures sanitaires et nous traités comme toutes les dialysés et la deuxième chose c’est notre prise en charge médicale comme gérer les radiographies, les échographies et tout ce qui concerne les soins des malades », a-t-il lancé.

Pour rappel, c’est après la fermeture de l’hôpital Aristide Le Dantec au mois d’aout 2022 que ces patients ont été installé dans ce hangar et depuis, ils ne cessent d’alerter sur leurs difficiles conditions de traitement. Anna Sambou, estime que la dialyse doit se faire dans une structure sanitaire très bien équipée et elle réclame une meilleure prise en charge. « Vue qu’il y a beaucoup de patients dialysés qui sont là et qui souffrent de problème d’articulation on ne sait pas vraiment la cause de cela. Les gens entrent et sortent comme ils veulent et il y a des infections à ne pas finir. Et nous voulons être transférer dans les hôpitaux ou bien retourner à l’hôpital Aristide Le Dantec », a fait savoir Mme Sambou sur la Rfm.

laissez un commentaire