Votre site d'informations générales !

JOURNEE DU COSEC A LA FIDAK 2023 LES DAMES A L’HONNEUR

A l’occasion de la 31ème édition de la foire internationale de Dakar, le COSEC (Conseil Sénégalaise des Chargeurs) a organisé sa journée du chargeur Fidak 2023, ce jeudi, à la salle du 04 avril au CICES sous le thème (l’innovation technologique en faveur de l’autonomisation des femmes). C’est sous la présence du président du Conseil d’Administration du COSEC, Serigne Souhaibou Gueye, du directeur général du CICES Salihou Keita et les représentants du ministre des Pêches et de l’Economie Maritime que la journée du chargeur prescrit dans l’agenda du Fidak a démarré à travers le thème l’autonomisation des femmes à travers la technologie.


L’innovation technologique a joué un rôle majeur dans le renforcement de l’autonomie des femmes dans divers domaines. Grâce aux progrès technologiques, les femmes ont maintenant plus d’opportunités pour s’éduquer, se former, entreprendre, et participer activement à la société. Cet article mettra en évidence deux exemples d’innovations technologiques qui ont permis l’autonomisation des femmes. L’un des principaux facteurs qui limitent l’autonomie des femmes est l’accès limité à l’éducation. Cependant, grâce à l’innovation technologique, de nombreuses femmes ont maintenant la possibilité d’accéder à des ressources éducatives en ligne.

Des plateformes d’apprentissage en ligne permettent aux femmes de suivre des cours académiques, d’améliorer leurs compétences professionnelles, et d’acquérir des connaissances dans différents domaines. Cette accessibilité accrue à l’éducation joue un rôle crucial dans l’autonomisation des femmes en leur offrant de nouvelles opportunités d’apprentissage et de développement personnel. « Nous pensons pouvoir mettre en profit puisque la fin d’années, c’est l’année des bonnes résolutions et que dès le début de l’année 2024, on pourra tendre un peu plus vers une digitalisation intégrale dans le domaine de la circulation des marchandises dans le port de Dakar. Le BEC est le bordereau électronique et suivi des cargaisons.

Il constitue un élément de recevabilité en douane et il a été mis en place par arrêté par les autorités de l’Etat pour permettre la traçabilité des marchandises. Nous évoluons dans un monde d’insécurité donc les marchandises qui sont partances de Dakar et en provenance d’autres pays vers Dakar. L’Etat doit avoir un regard sur le contenu des boites de centenaires qui arrivent à Dakar. Donc le BEC a été mis en place pour qu’avant l’arrivée des centenaires nous chassions exactement quel en est le contenu ? Quelle est la date de départ et quelle en sera la date d’arrivée et mettre à la disposition des chargeurs. Il s’y ajoute maintenant puisque le contrat qui liait à l’Etat du Sénégal à une structure de supervision du PVI (Programme de Vérification des Importations) a été rompue maintenant seul le BEC constitue un élément de calculs des différents flux de marchandise au départ ou à l’arrivée à Dakar », a d’emblée fait savoir le président du Conseil d’Administration du COSEC Serigne Souhaibou Gueye.

Les difficultés des chargeurs… » Aujourd’hui, nous intégrons naturellement parce qu’elles en sont parties dans le concept générique des chargeurs des femmes transformatrices, des femmes actrices économiques qui sont d’éminents chargeurs et pour leur dédiées cette journée-là. Cette journée est l’innovation technologique en faveur de l’autonomisation des femmes qui est le thème. Nous considérons que le renforcement des moyens financiers et techniques des femmes aidera beaucoup à la promotion du Made In Sénégal. Les gens pensent que l’autonomisation vise simplement un niveau de technologie ou financier mais non il va bien au-delà. L’autonomisation est à la fois économique et sociale, c’est psychologique et c’est parfois même politique. Et des choix forts qui sont là que nous tentons d’exploiter pour augmenter la place de la femme sénégalaise dans l’économie du Sénégal « , a rappelé le président du Conseil d’Administration du COSEC, Serigne Souhaibou Gueye.

La mutualisation des forces avec le CICES, COSEC… « Nous entendons parfaitement les propos du directeur général du CICES, et son souci participe de rationaliser les structures d’appui à l’économie. Nous devons rationaliser ces efforts là pour rendre notre travail plus efficient. Je saisis la main tendue du directeur général du CICES, et nous projetons d’aller ensemble vers des lendemains meilleurs. Mais il ne s’agit pas de jeter des bases d’une collaboration. La collaboration entre le CICES et le COSES remonte à des années très lointaines derrière nous mais c’est à parfaire et nous lui manifestons tous le conseil d’administration par ma voix d’œuvrer dans le sens du perfectionnement de cette collaboration-là qui fonctionne bel et bien entre nous », a-t-il conclu.


Rappelons que les nouvelles technologies ont également ouvert de nouvelles portes en matière d’entrepreneuriat pour les femmes. Les plateformes de commerce en ligne, les réseaux sociaux et les applications mobiles ont facilité le lancement et la gestion d’entreprises pour les femmes. Les femmes peuvent désormais vendre leurs produits et services en ligne, atteindre un public mondial et établir leur présence sur le marché sans les obstacles traditionnels rencontrés par le passé. Cette autonomie économique renforcée grâce aux innovations technologiques contribue à l’égalité des genres et à l’autonomisation des femmes dans la société.

laissez un commentaire