Votre site d'informations générales !

«Lâche, corrompu, bandit…» : Ngagne Demba Touré et le juge Mamadou Seck ont failli s’échanger des coups de poings

«Lâche, corrompu, bandit…» : Ngagne Demba Touré et le juge Mamadou Seck ont failli s'échanger des coups de poings

Arrêté mercredi par la Division des investigations criminelles (Dic) en exécution du mandat d’arrêt décerné contre lui le 22 septembre 2023, le greffier Ngagne Demba Touré par ailleurs coordonnateur de la jeunesse patriotique de Pastef (parti dissous) a été finalement placé sous mandat de dépôt par le juge du 2ème cabinet Mamadou Seck, hier. Les Échos précise toutefois que l’audition, qui a duré plus d’une heure, a été très houleuse.

La preuve, rapporte le journal, les hommes ont failli en venir aux mains n’eut été l’intervention des avocats.

« Au cours de l’audition, le magistrat instructeur l’a traité de lâche et d’effronté face à son mandat d’arrêt international. Me Ngagne Demba Touré a répliqué à ses injures. C’est nous qui sommes intervenus », souffle-t-on à la source.

Pour ne rien arranger, poursuit celle-ci, la décision aurait fuité sur les réseaux sociaux. « On a lu que Ngagne Demba Touré sera placé sous mandat de dépôt avant même qu’il ne le soit », peste une source judiciaire.

Il s’y ajoute, avance Les Échos, que les greffiers se sont érigés en bouclier autour de leur collègue. Ils ont en ce sens déserté les salles d’audience et assiégé le bureau du juge. « Le couloir qui mène au bureau du magistrat instructeur était noir de monde », décrit le journal. Qui confie que ces derniers, qui étaient à l’écoute de la décision du juge, se sont mis dans tous leurs états à l’annonce de l’acte juridique ordonnant le placement ou le maintien en détention provisoire de leur collègue.

« Pendant que certains tambourinaient à la porte du bureau du juge d’instruction Mamadou Seck, d’autres tout en criant dans une foule déchaînée, le traitaient de lâche, corrompu, de bandit, … », détaille la source.

Celle-ci souligne que suite à l’incident survenu lors de l’audition les avocats du greffier comptent traduire en justice le juge pour « avoir insulté » leur client : « Le juge, dans son mandat d’arrêt international, a profère des jugements subjectifs, à la limite des injures, à l’endroit de Ngagne Demba Touré. Et nous n’allons pas nous laisser faire car nous allons intenter une actions en justice contre le juge Mamadou Seck pour des faits non publics contre lui », assènent les robes noires.

Ngagne Demba Touré est visé pour « activités subversives, manipulation, diffusion de fausses nouvelles, calomnie et dénigrement des institutions et des autorités les incarnant ». Là aussi, souligne Les Échos, il est reproché au magistrat instructeur d’avoir « ajouté des chefs d’inculpation au-delà du réquisitoire alors qu’il n’a pas été saisi pour un réquisitoire supplétif ».

laissez un commentaire