Votre site d'informations générales !

L’Application digitale (GP5R) par Djibril War : Une vision exhaustive des axes clés pour la victoire en février 2024.

Le Congrès d’investiture du candidat de notre parti de l’Alliance Pour  la République  APR  et de la Coalition Benno Bokk Yakaar , le  premier ministre Amadou Ba ce jeudi 21 décembre premier  décembre 2023 a bien été une bonne occasion de faire un bref rappel de son histoire et l’importance de la formation militante et citoyenne des jeunes et le renforcement des capacités des cadres   du parti   qui fêtait son quinzième anniversaire.

Dans  ce court intervalle de temps  du  09 novembre 2008  dans l’opposition pendant trois ans jusqu’à notre accession au pouvoir  en 2012, que  de chemins parcourus. La route fut en effet    semée d’embuches et de graves dangers. Comment ne pas penser alors avec tristesse à  nos compagnons ces  braves personnes, des hommes, femmes, des jeunes qui avaient partagé avec nous ces douloureuses épreuves qui   sont aujourd’hui, hélas  les grands absents de ces moments de communion.

Par la grâce de Dieu, nous avions pu les surmonter grâce à notre  travail, notre  solidarité et notre courage et notre  dignité, derrière notre leader et référence l’opposant d’alors qui nous avait conduit vers  chemin de la victoire en mars 2012. Le Président Macky SALL, lors d’une  adresse à la Nation diffusée sur la télévision publique   déclarait  qu’il ne sera pas candidat à  sa réélection en 2024.

« Mes chers compatriotes, ma décision  longuement et mûrement réfléchie est de ne pas être candidat  à la prochaine élection  du 25 février 2024. Car le Sénégal dépasse ma personne et il est rempli de leaders capables  de pousser le pays vers l’émergence. J’ai une claire conscience et mémoire de ce que j’ai dit , écrit et répété ici et ailleurs, c’est-à-dire que le mandat de 2019  était mon second  et dernier mandat », avait- il dit.  Cette déclaration avait créé l’émoi, la déception, le désespoir, découragement chez bon nombre de sénégalais ici et ailleurs jusqu’au Parlement panafricain. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, ne devrions-nous pas aussi  rappeler aussi les déclarations de cet homme, alors  Président de l’Assemblée Nationale  un dimanche du 09 Novembre 2009 ? En bon patricien, comme ses ancêtres préférant  la mort à l’humiliation et  au déshonneur, il avait démissionné de son parti le PDS ainsi que  de toutes ses fonctions 

«   Qu’il faille me renier pour survivre, je dis non !Il ne s’agit point là d’une abdication, mais au contraire, la manifestation d’une ferme résolution  de faire admettre  une autre vision  de la politique, plus actuelle que jamais. Il s’agit de faire prendre au Sénégal  un nouvel élan puisé dans son génie. » 

Le Président Macky Sall digne héritier et successeur du  Président Abdoulaye Wade, le Père du Libéralisme en Afrique adhère aux valeurs et principes du Libéralisme social. Par conséquent, il est résolument attaché à la forme républicaine de l’État et à son contenu démocratique. L’APR, à l’image de son leader prône l’humanisme. Ce dernier compte  apporter un nouveau contenu  au libéralisme qui sera  articulé autour de trois  axes majeurs du programme YonnouYokoute : l’Humanisme républicain,   politique et économique.

D’où le concept que votre serviteur avait théorisé : « Libéralisme 3. H » qui symbolise et matérialise bien le Libéralisme du Président Macky Sall. Il se définit autour des axes suivants : Le patriotisme économique, l’Humanisme Économique, Républicain et Patriotique. 

Le Président Macky Sall, depuis son accession à la magistrature suprême, en Homme d’État accompli, ne s’est jamais départi de ces valeurs qui ont pour noms : sérénité, sens de l’écoute et humanisme. Toujours constant dans sa quête de l’unité et de la cohésion nationale, notre Président n’a eu de cesse d’œuvrer  de manière inlassable pour le  dialogue avec tous les acteurs de la vie politique, économique et sociale, les autorités coutumières,  religieuses toutes confessions confondues, les partis politiques, mouvements, sociétés civiles, syndicats. Le  candidat  Amadou BA, à côté des chantiers infrastructurels qui sortent de terre comme des champignons sous le  magistère du Président Macky devra aussi poursuivre ceux des cœurs et des esprits  de manière inlassable chez nos compatriotes au nom du Capital humain.

D’où la nécessité d’inculquer  aux personnes, dès leur   jeune âge dans  les familles, l’école, les lieux d’apprentissage et de travail, d’avantage la foi,  le goût et le culte du travail, la ponctualité, la discipline, le respect des aînés, des autorités, des forces de l’ordre.  

 Il pourra  intègrer  dans les programmes scolaires et même universitaires des cours de patriotisme, d’Instruction civique, la géographie,  l’histoire du Sénégal et les politiques   de l’Etat en matière économique et sociale. Le sursaut citoyen et républicain auquel  le Président a toujours  convié tous les Sénégalais unis autour des valeurs : d’Unité, de Communion, de Tolérance, d’Entraide de Solidarité, de Travail nous mènerait sûrement vers un Sénégal de Paix, et d’Émergence de Tous, Partout demeurera. Le capital humain a comme base essentielle de référence préalable la foi, et le patriotisme. En un mot la conscience  nationale qu’un grand homme  (Maurice Barrès, La Terre et les morts) décrivait comme : « la symbiose entre la terre où  nous sommes nés et le culte des morts dont nous sommes les prolongements. »

Les jeunes républicains, à la fois bouclier et fer de lance de notre Président depuis toujours, grâce à leur engagement, leur courage et leur  patriotisme ont toujours su dresser un haut et solide rempart qui a  résisté à tous les assauts, toute attaque dirigés contre  leur Leader. Ils en feront de  même pour le candidat pour faire bloc autour de lui. Nous invitons tous  à faire d’avantage preuve de solidarité, de générosité de cœur et d’esprit. Les  femmes, dignes épouses et mères, engagées, connues pour leur capacité de  mobilisation méritent la reconnaissance du parti. 

Chers camarades, si nous avions pu réaliser ces prouesses, c’est bien grâce à notre  conviction, notre détermination, notre engagement, notre courage, notre esprit de sacrifice de  militants, notre foi et notre  loyauté constants  à l’endroit de notre  leader le Président Macky Sall.  Nous en ferons  de même pour notre candidat Amadou Ba. Notre victoire en 2012, de toute évidence avait   nécessité des plans, des stratégies qui ont été conçus à travers, l’information, la propagande, la mobilisation et la formation. Nous ne doutons point qu’il reviendra à notre candidat de préserver et de promouvoir  la vision, les actions du Président Macky Sall  au niveau national, régional et mondial pour penser de nouveaux  concepts en vue de les imposer sans complexe comme des doctrines et des modèles économiques.

Pourquoi pas le « Mackysme » « le Plan Macky », comme le Plan Marshall et d’autres qui portent  le nom de leur concepteur ?Chez nous libéraux,   nous pensons qu’aucune idéologie ne détient le monopole exclusif des valeurs et vertus cardinales que sont l’humanisme, la générosité, le sens élevé de la liberté et de la démocratie. Il est aussi heureux de constater que l’exception sénégalaise à travers la cohabitation ethnique, religieuse, le cousinage à plaisanterie, le dialogue islamo chrétien, gage de la paix et de la stabilité sociale trouve son prolongement dans la vie politique, grâce à la maturité, le réalisme de nos leaders politiques. «  Que ce qui est constant et qui fait notre fierté et nous motive à croire au libéralisme, c’est que par sa force, sa vitalité et sa propre dynamique interne, le libéralisme trouve toujours dans ses propres forces, à savoir la libre entreprise, le capital, le travail, l’esprit d’innovation, les ressorts de sa résilience et de son adaptation aux réalités de son temps . Et c’est essentiel de vivre les réalités de son temps en gardant ses valeurs. Ce qui nous motive malgré tout est bien la voie de création des richesses, pour favoriser la croissance et créer l’émergence », dixit le Président Macky Sall.

Lors de son allocution à cette rencontre des libéraux parlementaires de l’ALDEPAC, le Président de l’Assemblée Nationale Moustapha Niasse avait bien soutenu  «  qu’il n’y avait aucune contradiction à ce que les socialistes et les démocrates se tiennent la main.  Le monde évolue vite. La liberté est l’essence de l’existence humaine. Le socialisme démocratique et le libéralisme en mouvement se retrouvent au point de confluence où les attendent les concepts de libertés fondamentales. Et sous ce regard, les idéologies ont tendance à se retirer de plus en plus, dans les espaces de la théorie et de la nostalgie du passé » 

Nous entendons ainsi préserver, consolider à tout prix les acquis positifs, le legs de nos illustres aînés pour les générations présentes et futures qui  sont aujourd’hui menacés. Le danger guette jusque devant et chez nous. Monsieur le Président, n’a eu de cesse  de tirer sur  la sonnette d’alarme partout sur toutes les tribunes comme lors du Congrès.  Il a pour nom le « populisme » le mal, cette  peste du siècle. Leur stratégie est l’endoctrinement, l’embrigadement de notre jeunesse, par des mensonges, en usant de ce que nous avions théorisé  les « 3 D » à savoir la Déconsidération, la Déconstruction et la Destruction, proie facile des sectes, mouvements fanatiques, factions, bandes armées, fondamentalistes.

Ces groupes   très puissants, qui disposent   de gros moyens financiers , sous des prétextes fallacieux d’ordre religieux  constituent le véritable ennemi de toutes les idéologies en ce qu’ils constituent le refuge des couches sociales défavorisées que ces populistes opposent aux élites politiques faisant croire qu’elles sont la « source de leurs maux et misères ». Nous devons faire face à ces intrus de la sphère politique qui se multiplient comme le virus. N’ayons crainte de leurs actes lâches d’insultes, mensonges, menaces ! Nous devons affronter ces « anti système de l’ordre temporel et spirituel »jusque dans leurs derniers retranchements, à savoir les réseaux sociaux qu’ils ont transformés en égouts et caniveaux pour s’y cacher comme des rats et des cafards avec des faux post et profils. Affrontez ces terroristes et leurs sympathisants   à visage découvert  ou encagoulés comme certains derrière des titres, qualités « d’intellectualistes », universitaires, analystes, chroniqueurs sur les plateaux des chaines de radios et télévisions.  « Quand on se proclame « Anti système », en méprisant et en défiant  la Justice, l’Armée, la Police en insultant les magistrats, les forces de l’ordre et de sécurité, on est par conséquent  hors système » !

  D’où la nécessité impérieuse et urgente pour nos leaders de renouer avec la tradition  des Écoles de parti pour la pédagogique de la conscientisation, la formation des jeunes dans l’action militante, citoyenne, patriotique et républicaine et surtout de répondre à leurs préoccupations sociales pour préserver ce capital humain qu’est la jeunesse. Le candidat  Amadou Ba, venant à la suite du Président Macky Sall nous a déjà démontré nous et le comité scientifique de l’École du Parti à de nombreuses occasions l’intérêt qu’il accorde un grande importance  à la formation du militant en mettant à notre  disposition son  siège la « Maison des Parcellois ». Nous y avons  organisé des sessions de formation qu’il avait entièrement  prises en  charge. 

C’est le seul combat qui vaille aujourd’hui.  Car, comme nous l’avions écrit sur le portail de l’École du Parti « Un militant  bien formé est un citoyen modèle. »Cher candidat, nous ne doutons pas de votre implication ainsi que de votre accompagnement qui  seront  déterminants  pour la matérialisation de notre projet d’application digitale (GP5R)  « GOUVERNEMENT : POLITIQUES, PLANS, PROJETS, PROGRAMMES, REALISATIONS ET PERSPECTIVES » il s’agit d’un outil digital qui permettra  à l’usager  d’avoir toutes les informations relatives aux actions du Gouvernement, à travers les ministères, directions et agences. Cette nouvelle formule aidera à rendre d’avantage visibles la politique du Gouvernement, ses réalisations ainsi que les actions du Président de la République et aider à préparer, persuader et convaincre les citoyens à adhérer à la cause du Président. Elle pourra créer une synergie dans l’appropriation collective des objectifs du Gouvernement. 

Ce système consiste, après avoir fait l’état des lieux et  l’inventaire depuis mai 2012 auprès  de l’Administrations (Gouvernement, Ministères, Directions, Agences)  et à classer toutes les actions, projets réalisés par le Président Macky Sall dans chaque domaine, secteur, dans les localités au niveau régional, départemental, communal de 2012 à nos jours. L’État est très sérieux pour être confié à des mains inexpertes .Notre candidat Amadou Ba à toutes les qualités pour être le Cinquième  prochain Président du Sénégal au soir du 25 Février 2024. Alors chers camarades, chers alliés : Travaillons, Prenons de la Peine. Ne laissons  nul endroit où nous pourrons  trouver nos concitoyens  pour en faire  nos  militants à partir de nos réalisations et celles à venir avec notre prochain Président Amadou Ba par la grâce de Dieu et la volonté des sénégalais, convaincus que le Sénégal n’a pas le temps pour un recommencement lourd d’incertitudes et de dangers… En route Pour l’Horizon 35.

laissez un commentaire