Votre site d'informations générales !

Le musicien, les 3 masseuses et les séances de parties fines

Le musicien, les 3 masseuses et les séances de parties fines

Le commissariat urbain de Saly vient de démanteler une mafia du sexe dans un institut de beauté. Selon des sources de Seneweb, un musicien propriétaire du salon de massage et trois masseuses qui s’adonnent à la prostitution clandestine, ont été arrêtés puis déférés au parquet de Mbour. Détails !

Fin de parcours d’un réseau s’activant dans la prostitution et le proxénétisme dans le salon Sandra massage. Personnage central de cette affaire : le musicien K.A, qui  détient également son  institut à Saly. Ce dernier proposait à ses masseuses de coucher avec leurs clients moyennant de l’argent.

L’affaire s’est ébruitée lorsqu’une fille de 16 ans, F.G, a décidé de démissionner du salon à cause de la prostitution déguisée. Le gérant de l’institut de beauté a confisqué les habits de  F.G pour lui  réclamer 20 000 f cfa sous prétexte qu’elle doit payer les frais de location de sa chambre avant de partir.

F.G a déposé une plainte sur la table du limier en chef du commissariat urbain de Saly, selon des sources de Seneweb proches du parquet. Elle a confié avoir été recrutée dans le salon du musicien K.A  comme masseuse.

« Le gérant K.A  m’a proposé un test pour me recruter. Il s’est fait passer pour un client. Après ma séance de massage, il a couché avec moi », a  confié la mineure de 16 ans devant les enquêteurs.

Les séances de masturbation dans le salon Sandra massage

F.G a déclaré qu’elle s’est rendue compte plus tard que toutes les masseuses du salon proposaient des relations sexuelles  tarifées ou des finitions par masturbation aux  clients. L’adolescente a accepté de se livrer à cette pratique délictuelle avant de démissionner du salon.

Après les confidences renversantes de la plainte, les éléments du commissariat urbain de Saly ont effectué une descente inopinée dans Sandra Massage appartenant au musicien K.A. La perquisition de l’institut de beauté s’est soldée par la découverte des lots de préservatifs dont certains déjà utilisés.

A cet effet, les limiers ont arrêté le gérant K.A pour exploitation sexuelle sur une mineure de 16 ans et proxénétisme. Les trois masseuses trouvées dans le salon ont été mises aux arrêts pour non-inscription sur le fichier sanitaire et social.

Interrogées sur procès-verbal, les masseuses ont reconnu qu’elles s’activaient dans la prostitution clandestine.

Le gérant du salon Sandra massage avoue ses relations sexuelles avec une mineure de 16 ans

Le musicien incriminé, K.A a avoué avoir couché avec la plaignante F.G âgée de 16 ans. Le mis en cause a nié, par contre, avoir initié cette mineure à exercer dans la prostitution clandestine, selon des sources de Seneweb proches du parquet.

Au terme de l’enquête rondement menée par la police de Saly, le gérant du salon Sandra Massage et ses  trois masseuses ont été présentés hier mercredi au procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Mbour.

laissez un commentaire