Votre site d'informations générales !

LEVEE DE LA SUSPENSION DE TIK TOK L’Etat hésite encore à signer l’autorisation

Le réseau social mondial TikTok a été suspendu au Sénégal depuis le mois de juillet 2023. Au lendemain des manifestations, l’Etat du Sénégal avait pris ladite décision pour assurer la sécurité nationale, avec des allégations d’incitation à la violence via l’application. C’est ainsi que le ministre de la Communication, Moussa Bocar Thiam, a reçu une délégation de la plateforme chinoise, ce jeudi 5 octobre. S’exprimant sur la suspension, le ministre a déclaré :  » c’est une situation malheureuse, parce que notre objectif c’est la liberté de l’utilisation de cette plateforme. Cependant, il faut insister sur la nécessité pour TikTok de mettre en place un mécanisme garantissant la suppression des faux comptes et des comptes à contenu subversif. Je souhaite également qu’une représentation de TikTok soit établie au Sénégal ». Il faut dire que les discussions entre les deux parties ont porté sur des propositions concrètes formulées par le ministre pour un meilleur contrôle de TikTok au Sénégal.
Le ministre sénégalais a formulé une demande pour la révélation et la régulation de l’algorithme de l’application au Sénégal, dans le but de contrôler les contenus qui pourraient s’opposer aux valeurs sénégalaises et influencer négativement la jeunesse. Il a expliqué : « On veut savoir quels sont les contenus qui sont proposés aux Sénégalais. Il faut insister également sur l’importance, pour TikTok, de garantir que les données des utilisateurs sont utilisées de manière appropriée. Enfin, la monétisation de TikTok. Le gouvernement sénégalais souhaite créer des moyens permettant aux nombreux influenceurs et créateurs de contenus sénégalais de tirer un revenu de leurs activités. Parce que, indique le ministre, il est important que ces jeunes puissent vivre de cela ». Pour étayer ses propos, Moussa Bocar Thiam a souligné : « au Sénégal, nous avons pris la décision que, quelle que soit la plateforme, nous mettrons en place des canaux pour permettre à l’État du Sénégal de préserver la paix publique et la stabilité ». Les discussions se poursuivent…

laissez un commentaire