Votre site d'informations générales !
Ageroute 260124

PARRAINAGE DES 120 ELUS A AMADOU BA Mame Mbaye Niang révèle que «92 ne le soutiennent plus»

Le ministre du Tourisme et des Loisirs a fait une révélation de taille en déclarant que la majeure partie des élus de Benno bokk yakaar (Bby) n’ont pas parrainé le candidat de la coalition. Contrairement aux déclarations de Amadou Ba. Il l’a fait savoir dans une interview accordée à dakaractu ce 20 janvier. «Je comprends que certains n’ont pas l’habitude de prendre la parole, mais je vous en prie, exprimez-vous comme moi. Je vous ai dit tout à l’heure que parmi les 120 maires qui ont parrainé sa candidature, 92 d’entre eux ne le soutiennent plus», a révélé Mame Mbaye Niang. Qui ajoute: «On sait tous qu’il fait de fausses promesses. Il peut promettre une chose à un individu et la même à un autre, et ils finissent tous par compren dre que ces promesses ne sont que tromperies. Sachant que vous êtes en échec, il se permet de dire qu’on doit exclure Mame Mbaye Niang. C’est toi qui de vrais être exclu». 

Revenant sur sa relation avec son son chef du gouvernement, le ministre du tourisme est formel. «Je ne suis pas ici pour combattre Amadou Ba, du moins, je ne le combats pas pour le moment. Par contre, s’il décide de m’attaquer, je dirai ce que je pense vraiment. Pour l’instant, je tiens à ma parole. Personne ne m’empêchera de dire ce que je pense du pays», dixit Mame Mbaye Niang. Qui exprime en suite des inquiétudes quant à l’influence de certains individus autour du président Macky Sall. «Retenez bien ce que je vais vous dire. Là où certains veulent ame ner le président n’est pas la bonne voie. Le président a telle ment fait pour le pays que son dé part doit se faire de la meilleure des manières. Ceux qui tournent autour de lui le défendent pour leurs propres intérêts», a-t-il dé noncé. Et d’argumenter: «De plus, ils n’étaient pas là lorsque nous avons débuté le combat. Et c’est à cause de ces gens que notre image a été ternie. Car les personnes avec leurs manigances autour du président sont malhonnêtes. Il faut comprendre que ma position actuelle est partagée par beaucoup d’autres dans notre camp. Sachez que je ne suis pas le seul à défendre la position que je présente devant vous». 





laissez un commentaire