Votre site d'informations générales !

RÉDUCTION DU COÛT DE LA VIE: L’économiste Thierno Thioune salue la décision du Président Diomaye Faye

Lors de son discours à la nation, le président Bassirou Diomaye Faye a affirmé sa volanté de diminuer le coût de la vie. « Les Sénégalais sont braves mais ils sont fatigués et attendent de nous des solutions contre la vie chère. La question du coût de la vie me préoccupe particulièrement et retient toute mon attention ». Une priorité très important apprécié par l’économiste Thierno Thioune, qui selon lui il existe deux mécanismes qui passent soit par la diminution des taxes sur les produits, soit par l’augmentation des revenus des populations.

« Le président Bassirou Diomaye Faye a eu raison de dire que, l’un des grands chantiers prioritaires de l’État du Sénégal devrait être centrer sur cette baisse du coût de la vie. Ainsi pour se faire, le Sénégal a besoins seulement de deux mécanismes : soit l’augmentation des revenus des sénégalais, soit vous baisser les prix par une diminution de taxes » estime l’économiste Thierno Thioune dans les antennes de la Sud-Fm

D’après M. Thioune, l’ensemble des produits qu’utilisent les sénégalais en générale sont des produits importés « plus de 700 milliards de nos devis sortent chaque année pour aller payer les importations de riz, de maïs et de blé. Maintenant si le gouvernement arrive à concentrer toute cette mal financière à l’interne et aller dans un programme qui lie à la fois modernisation et l’agriculture, un objectif de transformation des produits. Tout cela sera une refonte de nos habitudes alimentaires dans le consommé locale » souligne-t-il

Ainsi selon lui, ce renforcement de l’économie locale pourrait aider le Sénégal dans le long terme à assoir de manière serein et durable, un coût de la vie maitrisée. Un renforcement qui nécessite de la patience, d’un programme.

Cependant pour M. Thioune, « il faudra baisser temporairement, en renonçant aux taxes de droit de douanes sur ces produits, ou bien en mettant les subventions que les partenaires techniques financiers avaient interdit ».

laissez un commentaire