Votre site d'informations générales !

SOUTIEN EN FAVEUR DE AMADOU BA ADD EVITE LE « SUICIDE »

Le président du Conseil Économique Social et Environnemental (CESE) a promis, samedi de soutenir la candidature du Premier ministre à la présidentielle. Une décision prise, dit-il, après ‘’moult échanges’’ avec le chef de l’Etat Macky Sall et ses camarades de parti. Suffisant pour que nombre d’observateurs soulignent que Abdoulaye Daouda Diallo n’a accepté de capituler que pour sauvegarder sa carrière politique. Force est de constater qu’il n’a traité qu’avec le Chef de l’Etat, Macky Sall. « Ceux qui savent lire entre les lignes auront remarqué que Abdoulaye Daouda Diallo n’a pas fait une déclaration de soutien en faveur du candidat choisi de Benno Bokk Yakaar, Amadou Ba. Mais, il s’est limité à faire une déclaration de retrait de sa candidature sous la pression du président de la République, Macky Sall. Pis, Abdoulaye Daouda Diallo n’a, en aucun moment, dans sa déclaration, cité le nom du candidat choisi par le président Macky Sall, le Premier ministre Amadou Ba », souligne un haut responsable de l’APR, convaincu que « ce soutien n’est pas sincère ». « Je tiens à le remercier chaleureusement pour la confiance qu’il m’a accordée dès le premier jour »,  a déclaré samedi Abdoulaye Daouda Diallo, qui faisait face à la presse. Le président du Conseil économique, social et environnemental (Cese) a ensuite énuméré les différents postes qu’il a occupés sous le régime de Macky Sall. Concernant sa candidature au sein de la coalition Benno Bokk Yaakaar (Bby), il a souligné qu’il faisait partie des prétendants. « J’étais prêt à assumer les responsabilités en tant que candidat élu », a-t-il Indiqué, précisant qu’il répondait pleinement aux critères requis, mettant en avant son expérience en tant qu’élu. « Chacun d’entre nous a le devoir impérieux de préserver cette exception sénégalaise léguée par nos prédécesseurs (…) Après une réflexion approfondie, j’ai décidé de répondre à l’appel du président de la République, en privilégiant l’unité à cinq mois de l’élection présidentielle. En conséquence, je retire ma candidature pour barrer la route aux entrepreneurs  du chaos», avait-il déclaré devant les journalistes.

laissez un commentaire