Votre site d'informations générales !

SURENDETTEMENT DU SÉNÉGAL MOUSTAPHA BA RASSURE

A l’occasion du conseil national du crédit (CNC), le ministre des Finances et du Budget est revenu sur la polémique qui fait les choux gras de la presse. Mamadou Moustapha Bâ accompagné du directeur national de la BCEAO et des membres du CNC est revenu sur le taux d’endettement du Sénégal. Il estime que le taux des structures parapubliques nationales qui est de 8% ne doit pas être inclus. Il s’explique. « La dette de la SONACOS, de la SODEFITEX, de la SENELEC, … des structures parapubliques est de 8% de notre PIB. Ce que les autres pays de la sous-région n’évaluent pas. Ce sont ces 8% qui ont porté notre dette à 76%. Dans le classement de la dette des pays membres des nations Unis, le Sénégal est dans le lot des 15 pays africains qui ont le risque de surendettement modéré ainsi que la Côte d’Ivoire. La dette du Sénégal est à 68.2%. La dette du Sénégal est toujours soutenable » explique-t-il pour dire que la dette des structures parapubliques ne fait pas partie du décompte des institutions financières internationales. 100 milliards de subvention pour l’agriculture :Le Ministre des Finances et du Budget, M. Mamadou Moustapha BA a présidé la réunion du Conseil national du Crédit (CNC) ce jeudi 05 octobre 2023. Sur un autre registre, Mamadou Moustapha Bâ a révélé en présence des directeurs de banques et membres du conseil que « le gouvernement a fait beaucoup d’efforts pour le financement des intrants agricoles et la campagne de cette année. Le chef de l’Etat pour la première fois a subventionné à hauteur de 100 milliards le secteur de l’agriculture. Elle a servi à mettre à la disposition des paysans de l’engrais, des semences, le prix du coton, … » dit-il. Poursuivant son propos, le ministre ajoute que « cette subvention a servi aussi à acheter le matériel agricole. Les besoins de la campagne sont évalués à des centaines de milliards » conclut-il.

laissez un commentaire