Votre site d'informations générales !

15E SOMMET DES BRICS : Ce que la Chine et l’Afrique ont conclu

Près d’un mois après la clôture du 15e Sommet des BRICS à Johannesburg (Afrique du Sud, du 22 au 24 août 2023), la Chine a dévoilé le dialogue entretenu avec les dirigeants africains lors de ce grand évènement. Ceci, au cours d’un point de presse tenu dans l’après-midi de ce mardi 12 septembre au ministère des Affaires étrangères. Présidant la rencontre avec les journalistes africains du programme du Centre de communication internationale de presse de la Chine (CIPCC), en présence du directeur adjoint des BRICS, Jia Liu, le directeur chargé de l’Afrique du Sud, Wang Ming, a d’emblée fait un bref rappel des résultats de la coopération entre les deux pays (la Chine et l’Afrique du Sud). Ainsi, il a indiqué que l’empire du Milieu est prêt pour un partenariat socioéconomique viable. La formation et l’emploi des jeunes Africains aussi n’ont pas été en reste. « Nous soutenons les pays africains dans la formulation de plans et de politiques de développement industriel compatibles avec leurs conditions nationales ».En effet, le président de la République populaire de Chine, Xi Jinping, a la volonté d’améliorer et de renforcer davantage la coopération et le partenariat multilatéraux et internationaux au profit du développement de l’Afrique.  « Promouvoir l’intégration africaine et construire conjointement une communauté Afrique-Chine de haut niveau avec un avenir partagé » a été le thème de la table ronde organisée lors de sommet. Ce faisant, les autorités chinoises se sont engagées « à promouvoir l’intégration économique régionale de l’Afrique, en renforçant et en intégrant le commerce intra-africain, en promouvant les investissements, en facilitant le développement de chaînes de valeur et en renforçant la capacité mutuelle de produire et d’exporter des produits manufacturés à valeur ajoutée ». « Nous soutenons les pays africains dans la formulation de plans et de politiques de développement industriel compatibles avec leurs conditions nationales et conformes à leurs stratégies de développement respectives, favorisant ainsi une croissance et une restructuration économiques inclusives, prévisibles et durables. La partie chinoise est prête à renforcer la complémentarité entre les pays africains et les stratégies et plans de coopération industrielle africaine à travers la coopération, dans le cadre de la Ceinture et de la route et de l’initiative (BRI) de développement mondial », a-t-il assuré. Le soutien à l’Afrique dans le développement de l’industrie manufacturière, en créant des marques locales Made in Africa, en encourageant le développement des micros, petites et moyennes entreprises, et de grandes tailles (MPME), maximisant ses avantages en matière de ressources naturelles et humaines et progressant dans la chaîne de valeur mondiale a été pris en compte.

laissez un commentaire