Votre site d'informations générales !

Affrontement confrériques à Médina Gounass : Le CUDIS appelle toutes les parties à cultiver la paix et la fraternité

Le Cadre Unitaire de l’Islam au Sénégal (CUDIS) a rendu public hier, un communiqué intervenant sur l’incident survenu lundi à Médina Gounass, lors de la prière de l’Aid El Kabir, célébrée à l’occasion de la fête de Tabaski. Dans ce communiqué, le cadre a déploré les affrontements « entre frères » de Médina Gounass et appelle les deux parties à cultiver « la paix et la fraternité » pour un retour du calme et de la sérénité dans la cité religieuse.

« Le Cadre Unitaire de l’Islam au Sénégal a appris avec émotion la survenue des incidents dramatiques ayant opposé nos frères de la ville sainte de Médina Gounass, au moment partout dans notre pays, les fidèles célébraient la fête du sacrifice dans la ferveur et la concorde, des incidents s’étant traduit par des pertes en vies, des destructions de biens et par des violences contre des autorités religieuses et entre communautés ethniques (…). Nous appelons les parties en conflit à se ressaisir, à faire preuve de dépassement et à privilégier leurs appartenances communes et les enseignements islamiques de paix et de fraternité pour que le calme et la sérénité reviennent très vite dans la localité », a réagi le CUDIS dans le communiqué.

Le Cadre Unitaire de l’Islam au Sénégal a surtout interpelé les autorités étatiques ainsi que toute la communauté nationale à intervenir pour mettre fin à ce vieux conflit qui a déjà connu plusieurs pertes de vie humaine sans compter les dégâts matériels « Ce conflit, qui date de plusieurs années, avec des déterminants multifactoriels, a connu dans le passé des éruptions récurrentes, quelques fois mortelles, et constitue une menace latente à notre modèle de vivre ensemble. C’est pour cette raison que nous appelons l’Etat du Sénégal et toute la communauté nationale à se mobiliser pour contribuer à rétablir le calme et à résoudre de façon durable cette problématique », a lancé le cadre.

Le Cadre Unitaire de l’Islam au Sénégal, qui compte en son sein des personnalités ayant des liens avec les parties prenantes, réaffirme « sa forte volonté d’initier des démarches de conciliation et d’accompagner toute autre démarche allant dans ce sens. Puisse le Seigneur Tout-Puissant apaiser les cœurs et raffermir les liens de fraternité et de vivre-ensemble qui constituent le patrimoine le plus cher de notre nation ».

A l’origine de cet incident, une attaque violente ciblée contre le Khalife de Médina Gounass, Thierno Amadou Tidiane Ba, alors qu’il sortait de la mosquée juste après avoir dirigé la prière de l’Aïd El Kabir. Selon le représentant du Khalife, des membres de la communauté bissau-guinéenne, (d’origine Fuladou) faisant partie de 5 à 10% de la population locale, ont délibérément attendu le Khalife au rond-point menant à Dakka pour l’attaquer. Dans cet acte de violence, plusieurs personnes ont été grièvement blessées et deux décès enregistrés. Des images filmés par des disciples montraient d’importants dégâts sur les véhicules du Khalife et de son entourage.

Le ministre de l’intérieur avait d’ailleurs effectué un déplacement mardi, sur la cité religieuse afin de s’adresser aux différentes parties dans le but d’apaiser la situation. Sur place, Jean Baptiste Tine a rencontré le khalife général de Médina Gounass, Thierno Amadou Tidiane Ba, ainsi que le Khalife général du Fouladou, Thierno Mounirou Baldé avant d’assurer qu’une enquête sera ouverte à cet effet.

laissez un commentaire