Votre site d'informations générales !

ANNULATION DE SA MANIFESTATION PRÉVUE HIER Le F24 expose les motifs et charge Macky Sall

 

pub artp header

La plateforme forces vives du Sénégal (F24) avait décidé de braver l’arrêté préfectoral interdisant sa manifestation prévue hier, à la place de la Nation. Mais, le F24 a finalement fait un rétropédalage. Il expliqué les motifs de l’annulation de la manifestation avant de charger le chef de l’Etat sortant, Macky Sall. « Pour manifester notre aspiration à la paix sociale, notre rejet de la violence imposée par le régime en place, et notre attachement à la stabilité de notre cher Sénégal, F24 avait décidé d’organiser une manifestation pacifique le vendredi 21 juillet à partir de 15 heures à la place de la Nation. Conformément aux lois et règlements en vigueur, une lettre d’information a été déposée auprès des autorités compétentes qui, malheureusement, ont opposé une fin de non-recevoir invoquant des motifs légers, illégaux et irrecevables », a expliqué le F24. Avant d’enchaîner : « aussitôt après réception de la notification d’interdiction de la manifestation pacifique, la commission juridique et les avocats de F24 ont rédigé un recours en annulation et un référé en suspension pour dénoncer cette quatrième in terdiction des activités paci fiques de F24 ». selon la plateforme, après analyse du contexte et de la préférence affichée par l’autorité de dé ployer des moyens pour réprimer plutôt que d’encadrer, le Comité exécutif a décidé d’annuler le rassemblement du 21.Une décision qui, in forme-t-on, traduit l’option primordiale de mettre la paix au-dessus tout, « de ne pas permettre à la boulimie répressive du pouvoir de conti nuer à blesser, torturer, embastiller et envoyer à la morgue des citoyens qui veu lent juste exprimer leur refus de la dictature, leur aspiration à plus de justice, de liberté et de prospérité ». Néanmoins, le F24 dit tenir l’opinion nationale et inter nationale à témoins sur les conséquences éventuelles d’entraves multiples à la liberté de manifester que les citoyens tiennent de la Constitution. « F24 dont les trois points de la charte sont loin d’être satisfaits a commencé un combat démocratique de longue haleine contre les dérives dictatoriales d’un pouvoir qui a fini de semer la terreur dans le pays et qui veut manœuvrer et manipuler pour se mainte nir par tous les moyens. A la violence aveugle de Macky Sall et de ses ministres, F24 opposera une riposte intelligente, résiliente et stratégique à la hauteur des défis et des enjeux du contexte actuel », prévient-on dans le docu ment de presse. Le F24 donne rendez-vous à tous pour la poursuite du combat qui vient à peine de commencer et qui exige patience et courage, persévérance et en durance. 



laissez un commentaire