Votre site d'informations générales !

Baisse du prix de la baguette de pain à 150f : La fédération des boulangers dit niet

La Fédération nationale des boulangers rejette la décision du ministre du Commerce et de l’Industrie qui a annoncé vendredi lors du conseil national de la consommation, des mesures consistant à fixer le prix de cette denrée à 150 francs au lieu de 175 francs. Selon son président Amadou Gaye, cette décision risque d’affecter les boulangers si elle n’est pas accompagné par d’autres mesures telles que « l’exemption de TVA pour la farine local ». Il a notamment invité les autorités a initié de nouvelles consultations avec les acteurs spécialisés dans la production du pain afin de trouver un consensus.

« Nous accueillons favorablement toute initiative visant à soulager le pouvoir d’achat des Sénégalais, mais pour que cette mesure soit viable à long terme, il est crucial que le coût des intrants comme la farine soit réduit de manière significative », a déclaré Monsieur Gaye qui souligne par ailleurs, l’importance d’un soutien gouvernemental continu pour éviter la « fermeture de nombreuses boulangeries qui pourraient être affectées par cette nouvelle politique tarifaire ».

Le 13 juin dernier, le ministre secrétaire général du gouvernement avait annoncé la diminution des prix des denrées de première nécessité. Ce vendredi 21 juin, le ministre du Commerce et de l’industrie Serigne Ngueye Diop, lors d’un conseil national de la consommation, a annoncé l’effectivité de ces mesures initialement annoncées. Celles-ci font état d’une réduction du prix d la baguette de pain qui doit désormais coûter 150 francs CFA. Une mesure saluée qui suscite des préoccupations majeures parmi les boulangers du Sénégal.

Amadou Gaye, Président de la Fédération nationale des boulangers, a exprimé des réserves quant à la faisabilité de cette baisse tarifaire. Selon lui, pour que la baguette de pain puisse être vendue à 150 francs CFA, il serait nécessaire de diminuer le coût de la farine boulangère. « Les chiffres annoncés par le ministère indiquent une baisse insuffisante de seulement 4000 FCFA sur le sac de farine, loin des 6900 FCFA nécessaires selon les calculs des boulangers », a-t-il laissé entendre.

M. Gaye a surtout évoqué les charges fiscales telles que la taxe sur le diesel, ainsi que les coûts de l’électricité, qui pèsent lourdement sur leurs activités et invite l’Etat à reconsidérer cette mesure « Nous demandons au gouvernement de considérer sérieusement l’exemption de TVA pour la farine locale, ce qui pourrait alléger le fardeau financier des producteurs de pain », a-t-il lancé vendredi.

Afin que toutes les parties prenantes se retrouve au même pied et pour éviter des frustrations par rapport à cette baisse, la fédération nationale des boulangers du Sénégal appelle les autorités compétentes tenir une consultation approfondie avec les comités acteurs régionaux. « Il est essentiel de prendre en compte les réalités locales en termes de coûts de production et de distribution. Nous invitons donc l gouvernement à organiser d’autres rencontres avec tous les acteurs afin de trouver une solution à ce différend », a-t-il souligné.

Dans l’attente de réunions supplémentaires avec les autorités compétentes, la Fédération nationale des boulangers reste en alerte et espère des mesures complémentaires qui soutiendront véritablement le secteur dans cette période de transition économique.

laissez un commentaire