Votre site d'informations générales !

CHOIX DU PM AMADOU BA, CANDIDAT DE BBY EN 2024 L’origine du doute de Macky Sall sur le profil d’ADD

Le choix porté sur le chef du Gouvernement, Amadou Ba, pour représenter la Coalition Benno Bokk Yakaar (BBY) continue d’alimenter le débat. Considérant que Abdou Mbow, responsable « apériste » à Thiès, s’emmêle les pinceaux en s’immisçant dans ce débat, un autre responsable politique de l’APR, à Podor, Coordonnateur de l’Alliance pour le développement et l’émergence de Podor (ADEP), El Hadji Boubacar Baal a rendu publique une déclaration sur le leadership politique dans ce département. Et c’est pour révéler ce qui sous-tend le doute de Macky Sall quant à la mise à l’écart d’Abdoulaye Daouda Diallo. Le Gp vous propose in extenso ladite déclaration. Soutenir une cause ou défendre une position peut pousser une personne à user de toutes sortes d’arguments pour tenter de convaincre son auditoire, ou à défaut, jeter le doute dans l’esprit des plus avertis. C’est ce qui est arrivé au camarade Abdou Mbow qui a soutenu sans sourciller que le département de Podor est le fief d’Abdoulaye Daouda Diallo. Le camarade Abdou Mbow, jadis connu pour défendre objectivement le parti sur tous les plateaux de télé, est tombé dans le piège de l’argumentaire partisan qui l’a, hélas, détourné des faits. Quelle subjectivité de soutenir que le département de Podor est le fief d’Abdoulaye Daouda Diallo pour justifier et légitimer un éventuel choix de ce dernier comme candidat de la grande coalition Benno Bokk Yakaar ! A l’écouter, on comprend bien qu’il ignore tout du département de Podor et se perd même dans ses calculs.

 La pertinence de l’option ,Amadou Ba Pour en rester aux faits, il convient de rappeler que son Excellence le Président de la République, Monsieur Macky Sall, a porté son choix sur Monsieur Amadou Bâ. Choix qui a presque fait l’unanimité au sein de l’APR et de Benno Bokk Yakaar, car étant la résultante d’un processus rigoureux, objectif et dénué de tout esprit partisan. Dès lors, l’heure est à la remobilisation des militants et à la massification pour une victoire éclatante au soir du 25 février 2024. Naturellement, les vrais leaders politiques, sûrs de leurs fiefs, trépignent d’impatience pour se prêter à un tel exercice, contrairement aux politiciens de façade qui ne comptent que sur les listes proportionnelles pour accéder à des fonctions électives. J’invite le camarade à retourner dans son fief, Thiès, pour qu’enfin, cette localité bascule définitivement dans le camp de la mouvance présidentielle. D’ailleurs, Monsieur Abdou Mbow inclut dans ses critères d’appréciation de la légitimité d’un leader politique, le nombre de victoires engrangées dans son fief. Si tel était le cas, il n’aurait pas droit à la parole dans l’espace politique, car de 2012 à nos jours, il n’a pas gagné la moindre élection dans son «fief». Oui, il est de notoriété publique que depuis 2012, le département de Podor est le bastion absolu de la coalition Benno Bokk Yakar où la mouvance présidentielle a enregistré des scores soviétiques. Cependant, il serait malhonnête de vouloir attribuer la paternité de ces performances électorales à Monsieur Abdoulaye Daouda Diallo. Il convient de rétablir la vérité, toute la vérité et rien que la vérité. Une analyse profonde et objective montre que les résultats probants engrangés par Benno Bokk Yakaar depuis 2012 sont largement attribuables au leadership sans commune mesure du maire de Ndioum. Pour corroborer cette assertion, rien de plus qu’une rétrospective historique.

Abdou Mbow s’emmêle les pinceaux Aux élections territoriales de 2014, malgré le ralliement de tous les ténors du PDS dans le département de Podor à l’APR, ADD n’a pas su les réunir autour de sa personne, ce qui a conduit ces leaders à compétir et à gagner sous d’autres bannières. On peut citer en exemple, Moussa Sow de Walaldé, Mamadou Bachir Sall de Dodel, Mamoudou Deme de Golléré, Djiby Mbaye de Pété et Sadel Ndiaye de Mboumba. L’incapacité d’ADD à fédérer autour de lui toutes ces forces politiques a valu à la coalition Benno Bokk Yakar la perte de 9 des 22 communes du Département de Podor. Aux élections législatives de 2017, la tête de liste départementale, fort de son leadership, a su relever le défi de la réunification des leaders autour de la coalition BBY en mettant en place une équipe consensuelle qu’il a lui-même conduit à une victoire éclatante. Ce, malgré le refus d’ADD de battre campagne et même de participer au meeting de clôture à Ndioum prétextant ses charges ministérielles.

Dégâts collatéraux de la dissidence, Cette dynamique unitaire avec des scores hégémoniques ont permis de gagner facilement l’élection présidentielle de 2019. Cet élan aurait pu se poursuivre en 2022, si ADD n’avait pas créé son mouvement avec des listes parallèles à l’élection territoriale qui s’est soldée par une baisse considérable des résultats de Benno dans le département. En réalité, même lorsque Benno enregistre des résultats phénoménaux dans le département, les taux de participation dans la commune de Boké Dialloubé, fief d’ADD, ont toujours été en deçà de ceux d’autres communes comme celle de Ndioum. Pour preuve, lors de l’élection présidentielle de 2019, la commune de Boké Dialloubé (65,71%) a eu un taux de participation en deçà de la moyenne départementale (66,47%) et de loin inférieur à celui de la commune de Ndioum (72,96%).  Aux élections législatives de 2022, alors que ADD était la tête de liste départementale et non moins Ministre des Finances et du Budget, sa commune a enregistré un taux de participation inférieure à celui de Ndioum; 53,72% contre 60,28%. D’ailleurs, lors de ces deux dernières joutes électorales, Ndioum a toujours enregistré des taux de participation supérieurs à la moyenne départementale.

Le choix du Pm enthousiasme ,En définitive, tout ceci démontre à suffisance que ADD n’a pas le leadership nécessaire pour fédérer l’essentiel des leaders du département de Podor autour de sa personne. En réalité, il n’a jamais travaillé pour le président qui, pourtant, lui a tout donné allant même jusqu’à lui tailler des habits plus amples. Cette générosité du Président Macky Sall l’a poussé à rêver à plus que ce qui ne lui était permis. Ce qu’il ignore est qu’une candidature à une élection présidentielle ne doit pas se reposer uniquement sur l’authenticité mais plus sur la capacité de la personne à mobiliser autour de lui l’ensemble des forces vives de la coalition. Dommage qu’ADD n’a pas su décrypter qu’il ne remplit pas tous ces critères. Ayant compris que le soutien des cadres du département de Podor ne lui était pas acquis, il a fait volte-face, mais persiste dans son jeu consistant à brandir un électorat qu’il n’a pas, en réalité, pour faire pression. Le département de Podor a accueilli le choix du candidat Amadou Bâ avec beaucoup d’enthousiasme et se mobilise pour une victoire éclatante dans le département au soir du 25 février 2024. Tous les Sénégalais de bonne foi connaissent celui qui incarne le véritable leadership dans le département de Podor.

laissez un commentaire