Votre site d'informations générales !

DESENCOMBREMENT DES MARCHES DE DAKAR : Bamba Fall désavoue et appelle les maires à la riposte

Le maire de la Medina Bamba Fall s’est prononcé sur les séries de déguerpissement qui ont eu lieu sur les marchés de Dakar ces derniers jours et sur les propos tenus par le Premier ministre dimanche, à Colobane. Bamba Fallappelle a témoigné son soutien à l’endroit des marchands ambulants et appelle à une riposte commune des maires de la capitale pour faire face à cette situation.

Depuis un moment on assiste à une série de désencombrement des marchés de la capitale et sa banlieue. Une situation qui inquiète Bamba Fall, maire de la Medina qui alerte ses collègues sur la situation. Selon lui l’actuel gouvernement à participer à ce phénomène avec son ministre de l’intérieur. Il souligne que les autorités ont demandé aux maires de la capitale en tant que démembrement de l’Etat d’accompagner l’opération.

Par ailleurs Bamba Fall a embouché quelques mots sur le discours du premier ministre, Ousmane Sonko tenu lors de sa visite à Colobane. D’après l’édile de la Médina, il ne faut pas que les maires de la capitale tombent dans le piège. « Et le premier ministre qui fait comme s’il n’e savait rien à désavoué son ministre de l’intérieur pour défendre les maires de leur camp. Donc je pense que le maire de la ville de Dakar (Barthélémy Dias) ainsi que les maires des différentes communes doivent se réunir pour arrêter la situation et ne pas tomber dans le piège du nouveau régime », a indiqué le maire de la Medina, mardi sur Rfm.

A Médina, Bamba Fall rappelle que lorsque que les autorités ont sollicité son aide, il avait refusé « Parce que je ne vois pas le pourquoi et quand j’ai demandé l’aide de l’Etat pour un désencombrement il ne répondait pas. Et un seul jour il vient me dire que vous avez la police et l’armée pour le désencombrement alors j’ai refusé catégoriquement », a-t-il expliqué.

Bamba Fall a, en outre, apporté son soutien aux marchands ambulants de Dakar et affirme que la commune de Médina est toujours proche de ces derniers et que la collectivité tente de régler à l’amiable les quelques problèmes notés dans ce secteur « Donc à Medina, je n’accepterai pas par des émotions de ce nouveau régime que je puisse avoir des difficultés avec les ambulants et riverains », a-t-il soutenu.                      

laissez un commentaire