Votre site d'informations générales !

Éducation et formation: Revue du Programme d’amélioration de la quantité, de la qualité et de la transparence formation/éducation

Le ministre de l’éducation, Moustapha Mamba Guirassy, Président du GNPEF, a présidé ce jeudi 6 juin à Diamniadio, l’ouverture de la onzième édition de la revue sectorielle de la quantité, de qualité et de la transparence formation/éducation. Cet événement important sur l’avenir de l’éducation et de la formation au Sénégal était l’occasion d’évaluer les progrès réalisés dans la mise en œuvre du PAQUET-EF. Ce séminaire qui doit durer deux jours permettra notamment, d’identifier les défis et les opportunités pour une éducation et une formation de qualité mais aussi de définir les orientations stratégiques pour les prochaines années.

La cérémonie de lancement qui a vu la participation de plusieurs partenaires techniques et financiers, des élus territoriaux, des syndicats d’enseignants ou la société civile et divers acteurs du secteur de l’éducation a permis au ministre d’identifier les problèmes liés à ce secteur. Il a surtout tenu à saluer l’engagement de ces partenaires qui contribuent largement au développement du systémique éducatif sénégalais. « Quand je les écoute et quand je les vois œuvrer pour le développement de ce secteur, c’est tout simplement magnifique d’un point de vue technique et en termes d’engagement », a-t-il déclaré à l’ouverture de ses propos.

Cette rencontre d’étude du programme d’amélioration de la quantité, de la qualité et de la transparence (PAQUET), constitue pour le nouveau gouvernement, un cadre privilégié de dialogue avec ses partenaires autour des performances de l’éducation et la formation ainsi que des grands défis à relever ensemble. Dans ce cadre, le ministre de l’éducation Moustapha Mamba Guirassy a pu soulever deux problèmes majeurs qui plombent au quotidien le système éducatif sénégalais : Entre autres, l’efficience, la rationalisation. « Je pense qu’il y a beaucoup de pertes. Perte de temps et d’énergie avec tous les moyens mis dans les revues, les concertations et les assises pour ensuite tout ranger dans les oubliettes », a lancé M. Guirassy.

Dans une volonté de promouvoir une école sénégalaise plus équitable, plus qualitative et plus inclusive, le ministre de l’éducation nationale annonce des cadres de concertation pour non seulement « écouter, mais aussi se donner les moyens d’intégrer les différents acteurs au quotidien dans le processus de prise de décision et d’actions ». Il a par ailleurs souligné une réticence face aux réformes du système éducatifs, malgré tous les efforts consentis pour le redressement de ce secteur « C’est l’un des secteurs qui a reçu le plus grand nombre d’experts, des sociologues anthropologues, de partenaires de ressources financières. C’est extraordinaire. Ce secteur-là est soutenu, il y a eu l’engagement, l’implication d’acteurs à tous les niveaux mais la difficulté c’est le passage à l’échelle », regrette-t-il. Selon lui, en vue la centralité de l’éducation, « Cette, onzième revue doit être une revue classique de bilan et statistique mais il faut aussi, revoir nos façons d’évaluer le système ».

En outre, Cheikh Mamba Guirassy a prôné l’élargissement de ces revues sectorielles à d’autres ministères, citant en guise d’exemple, les collectivités territoriales et le ministère de l’Hydraulique qui ont également des responsabilités sur l’éducation et la formation. Il a surtout évoqué le projet de digitalisation que le Sénégal prévoit d’adopter afin de renforcer la modernisation du système éducatif.

Pour sa part, la société civile a suggéré un engagement de manière intelligente du processus de refondation du système éducatif. « Il est temps qu’on puisse profiter par exemple de ces trois mois, en termes de vacances scolaires, pour engager une réflexion collective sur cette demande des communautés », suggère Cheikh Mbow, qui a par ailleurs salué la digitalisation du système prôné par le ministre « Appliqué au système toujours dans le principe de Jubanti la digitalisation permettra certainement de renforcer la modernisation du système éducatif de contribuer à diligenter le traitement des dossiers mais surtout de constituer une source de solution face à la lancinante problématique de l’état civil », a déclaré M. MBOW.

La onzième revue sectorielle du Programme d’amélioration de la Qualité, de l’équité et de la Transparence (PAQUET) se déroule les jeudi 6 et Vendredi 7 juin 2024 au Centre international de Conférence Abdou Diouf (Cicad), à Diamniadio.

 

Djibril DEME

laissez un commentaire