Votre site d'informations générales !

Réforme du système éducatif: Le SAEMS prône pour une démarche inclusive

Au lendemain des mesures annoncées en conseil des ministres par le chef de l’Etat, Bassirou Diomaye Faye, en vue d’une réforme systématiques des programmes scolaires, le Syndicat autonome des Enseignants du Moyen Secondaire (SAEMS) a plaidé pour une réforme spécifique des programmes en déphasage des réalités du pays. Par la voix de son secrétaire général, El Hadji Oumar Youm, le syndicat prône pour une implication du personnel enseignant dans les opérations en vue de refonder l’école sénégalaise avec une orientation relative à l’éducation.

Selon M. Youm, à ce niveau-là, il s’agira d’aller vers l’opérationnalisation de ces orientations de façon concrète mais il faudrait qu’il y ait une démarche inclusive qui puisse permettre aux syndicats d’apporter leur contribution et que cela ne soit pas fait de façon unilatérale « Pour ma part, nous devons reconnaître que ce sont des orientations qui cadrent parfaitement avec les préoccupations fortes que nous avons toujours soulevés quant à  la refondation nécessaire de l’école, cette refondation qui a été annoncée depuis les assises 2014 par rapport à la première préoccupation qui porte sur les programmes nous l’avons dit, il faut aller vers une réforme des programmes car tout le monde sait  que les programmes sont inadaptés et ne répondent pas spécifiquement aux besoins des populations en matière d’éducation et de formation », a-t-il indiqué.

Pour le secrétaire général, le deuxième point qui a été soulevé prend en charge les abris provisoires « Nous avons vu qu’avec le régime sortant il y’a eu le PROJAP. Malgré tous ces programmes jusque-là, nous notons qu’il y a la persistance des abris provisoires qui sont même devenue dès permanent. Sur ce plan, nous souhaitons que cela ne soit pas juste un effet d’annonce mais que cela soit du concret et qu’il y est une politique effective qui est mise en œuvre pour aller vers l’éradication de cette situation avec laquelle, nous nous ne pouvons jamais faire de la performance », souligne M. Youm

A en croire le syndicaliste, le système éducatif a de grosses attentes sur d’autres points tels que l’introduction des langues nationales, tout comme de l’apprentissage de l’anglais. « Ce n’est pas le souci majeur, mais plutôt de nous retourner vers la prise en charge de nos besoins en éducation avec le médium des langues nationales. Et avec l’anglais, nous serons toujours vers un système extraverti. Au-delà, il y’a la question liée à la carrière de l’enseignant. Nous rappelons que l’enseignant est l’intra de performance qui permet de booster le système éducatif. » conclut-il.

laissez un commentaire