Votre site d'informations générales !

ETAT DU TUNNEL DE SOUMBEDIOUNE : La solidité et la stabilité de l’ouvrage ne sont pas remises en cause

Depuis quelques jours, des informations alarmantes faisant état de graves risques d’effondrement du tunnel de Soumbédioune sont diffusées par une certaine presse et partagées sur les réseaux sociaux. Ce qui peut semer le doute et la peur chez les usagers.

Après une visite technique effectuée par les équipes de l’AGROUTE, en relation avec le bureau de contrôle APAVE et la société VICAS, chargée la gestion permanente du tunnel et une descente sur site d’une délégation comprenant le Gouverneur de la Région de Dakar et les secrétaires généraux du ministère chargé des infrastructures et de l’AGEROUTE, le Ministère des Infrastructures, des Transports Terrestres et du Désenclavement tient à faire la précision suivante : à date, la solidité de même que la stabilité du tunnel ne sont pas remises en cause.

Les équipes techniques desdites entreprises et sociétés spécialisées dans le suivi, l’entretien et l’exploitation de tels ouvrages d’art, déployées à Soumbédioune ont établies le diagnostic suivant :

– Des occupations anarchiques sont notées sur le tunnel avec la présence de chantiers de réparations de pirogues, des vendeurs de poissons, des vendeurs de moutons, d’activités de restauration, de menuisiers métalliques, de dépôts d’ordures, etc.

– Le niveau supérieur du tunnel est occupé par des piroguiers qui y stockent du matériel de pêche.

– De même, les deux côtés du niveau supérieur présentent un défaut de nettoyage, de système d’évacuation des eaux pluviales stagnantes et de ventilation. Ce qui fait que les deux locaux sont remplis d’eaux à l’origine des suintements notés sur la dalle intermédiaire du tunnel.

– Dans ce même sillage, les équipes techniques ont notées des suintements localisés au niveau des parois et de la dalle de couverture du tunnel (ces suintements d’eaux sont normaux, car le tunnel a été conçu sur cette base, avec un seuil limite de percolation des eaux évacuées par les caniveaux latéraux prévus en conséquence.

– Par contre les suintements notés en sous face de la dalle du tunnel ne sont pas normaux, car découlant de la non évacuation des eaux emprisonnées dans le niveau supérieur du fait d’un dysfonctionnement de l’assainissement des cellules.

Pour remédier, en urgence, aux problèmes ainsi constatés, les mesures suivantes ont été prises :

– L’entreprise CDE qui avait réalisé les travaux du tunnel a été mobilisée immédiatement pour les activités urgentes à mener afin de garantir la continuité de la circulation dans le tunnel.

– De même, VICAS, en charge de la gestion du tunnel, a mobilisé ses équipes pour une grande opération de nettoyage et de curage.

– Une intervention, en nocturne, avec une circulation en mode dégradé sera organisée par les équipes techniques pour déposer l’enrobage en sous face de la dalle intermédiaire pour les points présentant un cloquage.

– Les équipes techniques vont également passiver les aciers dans les zones concernées et reprendre l’enrobage.

– Elles vont renforcer ou réparer au besoin, les parois du tunnel pour les zones dégradées où sont principalement canalisés les suintements latéraux.

– Une vaste opération de déguerpissement de toutes les occupations sur le tunnel, afin de permettre la réalisation d’un dallage pour renforcer l’imperméabilité de sa partie supérieure, sera lancée.

– La réalisation d’un système d’assainissement fonctionnel du niveau supérieur du tunnel et une canalisation des eaux pluviales sur les deux rampes menant aux cellules.

– La réalisation d’une étanchéité sur la dalle intermédiaire et une canalisation des eaux d’infiltration sur les parois jusqu’à l’exutoire.

laissez un commentaire