Votre site d'informations générales !

FETE DIOCESAINE DES RETRAITES DE L’ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE : L’archevêque de Dakar rend hommage aux 150 agents de l’ODEC

La fête diocésaine des retraités de l’enseignement catholique de l’archidiocèse de Dakar a été célébrée samedi au collège Notre Dame du Liban. Organisée sous le « La retraite, un moment favorable de reconversion et d’engagement », cette cérémonie riche en émotion a été marquée par le départ de cent cinquante (150) agents de l’enseignement catholique de Dakar après une période d’activité riche en expériences.

Selon Abbé Georges Diouf, directeur-diocésain, « le temps de la retraite peut être redouté par certaines personnes, parce que considéré comme dévalorisant car, celui qui était en pleine activité et se sentait bien considéré par la société, peut ainsi se voir subitement inutile et relégué par cette même société à cause d’un arrêt d’activités », a-t-il souligné.

L’Abbé Georges Diouf, a indiqué par ailleurs que le manque de projets pour cette étape de la vie est bien ce qui conduit à cet état de fait affirmant qu’il est donc « nécessaire de garder son esprit en projet étant donné qu’il est considéré en psychologie comme une conduite d’anticipation opératoire donnant sens à un avenir désiré et prenant méthodologiquement les moyens de concrétiser une telle anticipation, le projet permet alors au nouveau retraité de se donner de nouveaux horizons pour la suite de sa vie », a-t-il poursuivi.

A l’en croire, « Pour réaliser cette reconversion et ce nouvel engagement, le retraité pourra donc capitaliser sur ses compétences. La grande expérience acquise, avec un savoir-faire et un savoir-être, servira toujours à se relancer dans de nouvelles activités certes réduites mais aussi importantes pour la société et qui permettent une valorisation du sujet. Ce qui permet aussi une interaction et une socialisation qui luttent contre l’isolement », a précisé M. Diouf à l’occasion de la cérémonie officielle de cette fête des retraités.

L’archevêque son Excellence Monseigneur Benjamin Ndiaye a été en outre, exprimé sa satisfaction à l’endroit de ces hommes et femmes qui ont été pendant des années au service de l’éducation. Parlant d’abord de la genèse et mission de l’église, le chef de l’église a rappelé que le pape Saint Jean 23 a défini l’église comme mastère et magistère, Maire et maitresse voulant ainsi inculquer à reconnaitre à l’église sa mission d’enseignement et en même temps sa mission maternelle. « Vous êtes tous des engendreurs à travers l’éducation et la formation. On ne peut pas vous payer, il y a pas plus grand acteur de la promotion  humaine que l’éducateur, on ne peut pas payer un enseignant, un éducateur parce qu’il forme l’homme, il le fait exister et le fait émerger, vous êtes en action, vous n’êtes pas retraités, vous devez mettre en action tout ce que vous avez emmagasiné et nous en avons besoin pour notre société, vous avez une identité dans cette vie sociale, nous avons besoin de votre expérience alors que Dieu vous garde et vous bénisse » a-t-il dit

Il a en définitive salué les efforts consentis par les enseignants pour les hommes et femmes, pour l’éducation et la société. « Aujourd’hui, l’éducation doit répondre à de nouvelles technologies auxquelles nous devons faire face, on parle de réseaux sociaux, c’est vrai mais on parle même d’intelligence artificielle, hier j’ai suivi un reportage qui montrait comment on est en train de faire des traductions en wolof pour permettre aux gens de pouvoir utiliser l’ordinateur de manière plus conséquente, alors ne soyons pas en retard, notre école doit aujourd’hui poser de nouveaux chemins pour pouvoir répondre aux défis actuels, je vous souhaite une heureuse et fructueuse retraite au service de vous-même, de vos familles et des populations a conclu l’Archevêque tout en félicitant les récipiendaires et prier pour ceux que Dieu a rappelé auprès de lui », a-t-il conclu.

laissez un commentaire