Votre site d'informations générales !
Ageroute 260124

GUINEE: Vers la reprise des manifestations de rue ?

La Guinée risque de renouer avec les manifestations de rue deux mois juste après leur sus pension par les coalitions politiques et société civile qui ne partagent pas la conduite de la transition par le Comité National du Rassemblement pour le Développement (CNRD).
Les Forces vives de Guinée (FGV), réunissant les coalitions politiques et des organisations de la société civile les plus représentatives du pays ont annoncé vendredi 28 avril 2023, leur retrait du dialogue lancé il y a de cela presque deux mois, sous la bénédiction
des religieux.

« Après la suspension des manifestations et le lancement des concertations, force est de constater qu’aucun résultat n’est obtenu et aucune perspective allant dans ce sens ne pointe à l’horizon faute de volonté politique des autorités de la Transition », expliquent les forces vives.
Compte tenu de cet échec qu’elles imputent aux autorités de la transition, les FVG estiment qu’après avoir répondu à toutes les demandes des chefs religieux pour favoriser le dialogue sans succès, « décident de se retirer de ces consultations improductives et de reprendre les manifestations dans les rues et sur les places publiques », peut-on lire dans un communiqué transmis à APA.

Les FGV ont invité le peuple de Guinée à rester mobilisé pour répondre massivement aux mots d’ordre qu’elles ne tarderont plus à lancer à cet égard pour soutiennent-ils, « exiger la satisfaction des préalables à la tenue d’un dialogue crédible, sous la présidence de la Cédéao et en présence du G5, à l’effet de définir les conditions d’un retour diligent à l’ordre constitutionnel ». Les partis politiques et les mouvements de la société ci vile exigent la libération des « détenus politiques ». Depuis l’arrivée au pouvoir des militaire a la faveur du coup d’État du 5 septembre 2021, des membres influents du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) ainsi que des dignitaires de l’ancien régime ont été écroués.

Cette annonce des forces vives intervient alors que le gouvernement de la transition de Guinée, à travers le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation vient de dévoiler le budget nécessaire pour le retour à l’ordre constitutionnel, inter rompu depuis le 05 septembre 2021.
Selon le budget présenté par le ministre Mory Condé, le coût global de la mise en œuvre des dix points du chronogramme de la transition s’élève à 5.000 milliards, 812 millions, 456 mille 661 francs guinéens. Pour l’heure, le gouverne ment guinéen n’a pas réagi à cette annonce des forces vives.

laissez un commentaire