Votre site d'informations générales !
Ageroute 260124

Indemnités, statut, véhicules de fonction, etc : les maires obtiennent gain de cause

Indemnités, statut, véhicules de fonction, etc : les maires obtiennent gain de cause

L’Association des maires du Sénégal (AMS), par la voix de son président, dit avoir obtenu gain de cause sur ses revendications portant, entre autres, sur le statut de l’élu, les indemnités, les voitures de fonction.

Après sa rencontre avec le chef de l’Etat, l’AMS a organisé, mardi, une conférence de presse pour partager ces acquis.

‘’L’AMS, depuis l’installation de son bureau, avait engagé des négociations avec l’Etat, concernant la situation du maire et de son statut. (…). Le statut du maire est reconnu et valorisé’’, a confié Oumar Ba.

Il a annoncé que les indemnités des maires seront sensiblement améliorées en fonction du niveau et de l’ordre de commune.

‘’Le maire était le seul chef de service qui percevait moins que certains de ses agents, comme le secrétaire municipal, qui avait aussi droit à certaines prestations sociales que le maire n’avait pas’’, a déclaré Oumar Ba

L’augmentation de ces indemnités concerne aussi les adjoints au maire.

Omar Ba a informé que l’AMS a aussi trouvé un accord pour une indemnité de session pour les réunions des conseils municipaux.

Il y avait ‘’une certaine injustice, car les conseillers départementaux avaient droit à des indemnités de session et de prise en charge, ce qui n’était pas le cas pour les sessions municipales’’, a-t-il relevé.

M. Ba a également annoncé que le maire va désormais bénéficier de la couverture sociale et sanitaire à laquelle avaient droit certains membres du personnel municipal.

Parmi les acquis obtenus par l’AMS, son président a cité l’indemnité territoriale.

‘’Les députés ont droit à des retraites parlementaires et nous avons pensé aussi, qu’après plusieurs années de service consacré à sa commune, le maire a droit à une indemnité territoriale qui est une reconnaissance des services rendus à sa commune’’, a dit M. Ba.

 

Concernant l’aspect sécuritaire, il a annoncé que désormais ‘’l’arrestation d’un maire doit suivre une certaine procédure et une certaine mise en forme notamment l’information au préalable des ministres de l’intérieur et des collectivités territoriales’’.

‘’Nous ne réclamons pas l’immunité mais nous avons pensé que l’arrestation d’un maire doit suivre une certaine procédure car le maire est la seule autorité locale qui bénéficie d’un dédoublement fonctionnel car représentant les populations et l’Etat en même temps’’, a-t-il expliqué.

La place du maire dans le protocole d’Etat a été aussi reconnue, selon Omar Ba.

‘’Il y a des textes qui catégorisent le type d’agent public et qui offrent des avantages. Mais les maires n’étaient pas cités explicitement dans la catégorie 1 qui leur permet d’avoir des avantages propres à un président de conseils d’administration ou à un directeur général d’agence’’, a-t-il expliqué.

Le maire a également droit à un véhicule de fonction.

‘’Nous avons défini avec l’Etat et les ministères concernés, les modalités par lesquelles le maire pouvait acquérir sa voiture de fonction’’, a-t-il dit.

Selon lui, les maires ont ‘’demandé de pouvoir disposer de documents de voyage en l’occurrence un passeport de service ou passeport diplomatique pour (leur) faciliter les déplacements’’.

Pour Oumar Ba, maire de Ndiob, président du conseil des collectivités territoriales de l’UEMOA, ces acquis représentent ‘’un approfondissement naturel de l’Acte 3 de la décentralisation’’.

laissez un commentaire