Votre site d'informations générales !
Ageroute 260124

La pLage des parcelles assainies Le Mouvement Soppi Doxaline lance une offensive contre les déchets plastiques


Le Mouvement Soppi Doxaline (MSD) a, dans le cadre de ses initiatives dédiées à la préservation de l’environnement, réaffirmé son engagement en faveur de son programme national intitulé « Zéro déchet plastique ». Les membres dudit mouvement, en partenariat avec la Société Nationale de Gestion des Eaux du Sénégal (SONAGED) ont organisé, ce samedi 20 janvier 2024, une journée d’investissement humain à la plage des Parcelles Assainies de Dakar. 

L’objectif principal de cette  campagne est de sensibiliser et mobiliser la population sur la nécessité de lutter contre la pollution plastique, particulièrement dans les zones maritimes. Saliou Bèye, Secrétaire Général du Mouvement Soppi Doxaline (MSD), a expliqué l’importance de cette initiative : « Pourquoi « Zéro déchet » ? Parce que les plongeurs, dans le fond marin, ont mené une opération à Yarakh, Thiaroye-Sur-Mer et Mbao, extrayant 30 tonnes de déchets, représentant un tiers des déchets qui se trouvent au fond de la mer. 

La rareté du poisson est due non seulement, à l’industrialisation. Mais aussi, aux déchets plas tiques. C’est un combat pour tous les Sénégalais.» Saliou Bèye a également mis en lumière les conséquences économiques de la pollution plastique sur les jeunes qui dépendent de la mer pour leurs revenus, contribuant ainsi, à l’émigration clan destine. Il a ajouté : « Beaucoup de jeunes qui tiraient leurs reve nus de la mer ont maintenant un problème. Ce qui a motivé cette année l’émigration clandestine.Il y a beaucoup de pêcheurs qui sont partis. Vous achetez un ma tériel à 10 millions de francs CFA ou plus, et si vous ne parvenez pas à gérer correctement la vie quotidienne, vous êtes obligés de trouver une autre solution, d’em barquer les jeunes dans les pi rogues pour aller vers l’extérieur. » 

Pape Demba Laye, Président du Mouvement Soppi Doxaline (MSD), a lancé un appel aux au torités compétentes pour pren dre des mesures urgentes face à cette situation préoccupante. « Nous avons rencontré les ministres de la pêche et de l’environne ment. Notre seul but est de mettre fin à cette situation. Nous constatons avec amertume la présence massive de déchets plastiques sur les plages, ce qui n’est pas bon pour l’environne ment ni pour la pêche. Nous lançons un appel à tous les Sénégalais, à l’État, aux ministères de la pêche et de l’environnement. Nous souhaitons qu’ils combinent leurs activités pour qu’on puisse apporter des solutions à ce fléau. » 



laissez un commentaire