Votre site d'informations générales !

La tortue, une espèce aux vertus thérapeutiques menacée de disparition

Dans le cadre  de la journée internationale de la tortue célébrée ce 23 mai, il est lancé une initiative par l’American Tortoise Rescue en 2000,  visant à sensibiliser le public à la situation préoccupante des tortues terrestres et marines. Une occasion de promouvoir la conservation de ces reptiles et d’encourager des actions concrètes pour protéger leurs habitats naturels.

Selon certaines croyances locales, la tortue a des vertus médicinales, notamment pour guérir l’asthme, l’utilisation de la queue de la tortue mâle pourrait accroître la virilité pourtant ces animaux sont  protégés et que toute atteinte à leur intégrité est sévèrement punie par la loi.

Cependant, l’espèce est menacée de disparition par l’union internationale pour la conservation de la nature .Les pécheurs qui s’adonnent à sa captivité malgré un cadre légal qui protège l’espèce sont ainsi appelés à jouer leur partition dans l’intégration et la protection de cet espèce malgré l’interdiction car sa captivité continue dans les cites sénégalaises

Au quai de pèche de Yoff Tonghor par exemple, des pêcheurs trouvés sur place livrent quelques mots sur cet espèce. C’est le cas de Malick Guéye, un jeune pêcheur qui confie « qu’il est préférable de laisser les tortues en mer si on ne les utilise pas »

Son camarade Ibrahima Guéye interpelle et invite les acteurs à sensibiliser les pêcheurs tout en prônant l’arrêt temporaire de deux mois  des activités de la pêche artisanale par zone car estime-t-il, il faut savoir protéger la mer et éviter la disparition de certaines espèces.

Pour lutter contre la disparition des tortues, l’élevage peut être une solution viable, d’après Fallou Guèye, responsable du site «  Reptilarium du Parc géologique de Hann dans la capitale sénégalaise qui indique « qu’en fournissant un espace adéquat et des soins appropriés, chacun peut contribuer à la conservation de ces animaux inoffensifs et essentiels à notre écosystème »

Selon lui, les tortues, qu’elles soient terrestres ou aquatiques, se caractérisent par leur déplacement lent et leur tronc recouvert d’une carapace osseuse recouverte d’écailles. Il y’a une distinction notable entre les sexes qui réside dans la forme de leur carapace : la carapace du mâle présente une concavité ventrale qui l’empêche de glisser lors de l’accouplement. De plus, le mâle possède une queue plus longue et un cloaque plus proche de son extrémité. La détermination du sexe des tortues est particulièrement difficile chez les jeunes individus. Les femelles, en période de reproduction, peuvent pondre entre 20 et 30 œufs par ponte, et ce, trois fois par an, totalisant ainsi jusqu’à 80 œufs ou plus annuellement. Selon notre interlocuteur, « les accouplements peuvent durer une heure ou plus, et les tortues ont une capacité d’adaptation étonnante : elles se nourrissent une fois par jour mais peuvent rester jusqu’à deux jours sans manger et plus d’un mois sans boire ». a-t-il fait savoir.

 

laissez un commentaire