Votre site d'informations générales !

Les Congolais élisent un président de la République et renouvellent leurs assemblées

Les Congolais élisent un président de la République et renouvellent leurs assemblées

Les opérations de vote pour l’élection d’un président de la République et le renouvellement des assemblées nationale et provinciale ont démarré en République démocratique du Congo pour près de 44 millions d’électeurs, ont rapporté plusieurs médias.

Le vote se déroulait normalement à l’ouverture des centres et bureaux de vote en dépit de quelques incidents notés dans certaines localités du pays.

À Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri dans le nord-est du pays, par exemple, le centre de vote de l’Institut supérieur de pédagogie (ISP) a été saccagé dès l’ouverture du scrutin, a indiqué le site d’information de RFI, qui cite des observateurs de la société civile.

Les machines à voter notamment ont été détruites et la police a opéré des tirs de sommation à la suite d’un mouvement d’humeur parti d’un malentendu entre des déplacés des camps environnants et des agents de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), selon la source.

Au total, vingt candidats, parmi lesquels le président sortant, Felix Tshisekedi, briguent la magistrature suprême dans un scrutin à un tour.

Il suffit au candidat arrivé en tête avec au moins 20 % des suffrages pour être élu, selon la loi électorale de la République démocratique du Congo (RDC).

Felix Tshisekedi, 60 ans, arrivé au pouvoir en 2018, tente de se faire réélire face à dix-neuf candidats parmi lesquels l’homme d’affaires et ancien gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi, 59 ans, chef du parti Ensemble pour la République (EPR), Martin Fayulu, 66 ans, candidats malheureux à la précédente élection présidentielle.

Le docteur Denis Mukwege, 68 ans, lauréat du prix Nobel de la paix en 2018 est en lice, alors que l’ancien Premier ministre de Joseph Kabila, Augustin Matata Ponyo, 59 ans, a rallié Moïse Katumbi.

Marie-José Ifoku, dont la candidature a été invalidée par la Commission électorale avant qu’elle ne soit réhabilitée par la Cour constitutionnelle, est l’unique candidate à ce scrutin après que Patrice Majondo et Noël Thsiani ont désisté au profit du président sortant.

 

laissez un commentaire