Votre site d'informations générales !

Les présumés auteurs de l’incendie de la bibliothèque de l’UCAD et du bus TATA ont été libérés

Mor Talla, étudiant en Master 2 Géographie et Abdou Laye Mbodj, étudiant en Licence 3 de la Faculté des Sciences Techniques ont été lavés de toute accusation concernant l’incendie de la bibliothèque de l’université Cheikh Anta Diop (UCAD). Selon le journal Les Échos, les deux hommes ont été libérés lundi.

Inculpés lors des manifestations de juin 2023 pour « association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste, incendie volontaire, destructions de biens publics et privés, violences et voie de fait » puis placés sous mandat de dépôt, les deux étudiants ont finalement bénéficié de la série de libérations entamées depuis la promulgation de la loi d’amnistie, renseigne le journal. Cette loi d’amnistie a été adoptée à l’unanimité à l’assemblée nationale et promulguée par le Président de la république Macky Sall et qui efface tous les faits d’ordre politiques liés aux manifestations, commis dans la période de février 2021 au février 2024.

Le journal Les Échos dans son édition du jour, précise que d’autres élargissements ont été faites dans la journée du lundi 19 mars. En plus des deux étudiants, d’autres individus accusés d’avoir fait partie du mouvement «Force spéciale » ont également pu humer l’air. Il s’agit entre autres de Pape Mamadou Seck, Ndongo Diop et Ibra Guèye.

Accusés d’avoir jetés un cocktail molotov dans le bus Tata à Yarakh lors des manifestations de juin 2023, Ndiaga Dia et Alioune Gueye vont également retrouvés leurs familles. Ils bénéficient eux aussi de cette loi d’amnistie générale que le Président Macky Sall avait proposé en évoquant sa volonté de « pacifier l’espace public et de réconcilier les sénégalais ». Une centaine de personnes ont depuis, sorti des centres de détention et d’autres libérations sont attendues dans la semaine.

laissez un commentaire