Votre site d'informations générales !

BASKET : ENTRETIEN AVEC LE COAH ADJOINT DES LIONNES DU SENEGAL

Nominé entraîneur adjoint d’Alberto Carlos Antuna Leal à l’équipe nationale féminine du Basket, Sidy Sall est revenu sur cette nouvelle aventure mais aussi sur les prochaines fenêtres de Basketball sénégalais, son passage à l’US Rail, ses objectifs et son rôle dans la Ligue entre autres lors d’un entretien accordé à Grand Panel et Jolofsport. Sidy Sall comment avez-vous accueilli votre nomination en tant que coach adjoint des Lionnes du Basket ?

« La nomination c’était une surprise, ça n’était pas une surprise parce que c’est un honneur pour moi d’être nommé coach adjoint de l’équipe nationale féminine du Basket. Il y’a tellement de coachs, d’experts qui sont sénégalais qui auraient aimé avoir cette opportunité mais Dieu nous a donné cette opportunité de représenter notre pays au plus haut niveau donc c’est un honneur et un challenge que j’accepte à 100% rien que pour donner tout ce que j’ai pu acquérir sur mon cursus en tant que coach à notre pays, le Sénégal » Après votre nomination, vous êtes tout de suite entrain dans le bain avec le tournoi en vert, déjà si on revient en arrière :

Est-ce que ce n’est pas un échec d’avoir raté cette qualification en JO vu que le Sénégal avait dominé pendant 3 quarts voir 35 minutes votre adversaire ?
« On peut dire que c’est un échec parce que personne ne va pas dans une compétition avec l’idée de perdre. D’abord c’est un échec parce qu’on n’a pas atteint notre objectif mais ce qui rend ça plus amer, le fait qu’on a pu
avoir ce match contre le Nigéria en nos mains et malheureusement à la fin, on a laissé tomber cette opportunité parce qu’on avait le match en contrôle mais malheureusement c’est le basket aussi. Il y’a des surprises qui viennent qu’on ne peut pas se préparer mais c’était une expérience de plus spécialement pour nous parce que c’est notre première conquête et qu’on a pu acquérir des nouvelles idées et quand on se retrouvera dans ces
mêmes situations, on saura quoi faire ». Durant cette fenêtre, on a vu certaines jeunes joueuses émergentes dont Didi Kane qui étaient dans
l’équipe nationale des moins de U25.

Est-ce à dire vu votre manière de faire durant ce tournoi que l’équipe va être rajeunie au fil des compétitions ?
« Evidemment, parce que dans toutes les nations, dans toutes les compétitions, dans toutes les grandes équipes, ils ont un programme rajeunissement qui se fait tous les cinq ans, tous les six ans et parfois même quatre ans. Donc nous, on est en cet stade avec l’équipe nationale du Sénégal pour ne pas dire trop et comme vous le venez de le dire, des jeunes comme Didi ont prouvé que cette idée est bonne avec tout ce qui nous attend dans la tanière, On est sur ce lancé et c’est quelque chose qui doit être fait et vu qu’on est en position de le faire cette année, on va y travailler et on y mettre tout notre énergie pour pouvoir y faire une équipe non seulement jeune mais une équipe balance avec l’expérience surtout avec la jeunesse. Quand on parle de l’expérience, on a Yacine, Fatou Diagne, c’est des joueuses qui sont dans la tanière depuis un bon bout de temps maintenant et il y’a Didi, Fatou Pouye et d’autres filles qui sont prêtes à venir à jouer pour leur nation. Donc on est sur ce lancé en ce moment ».

Sur ce lancé toujours de l’équipe nationale du Sénégal, il y’a les éliminations de la Coupe du monde au mois d’août, déjà depuis le dernier tournoi, est-ce que vous avez eu à discuter avec l’entraîneur ?
« Bien sûr, honnêtement, Alberto et moi, on se parle chaque jour, on avait même commencé cette préparation quand on était en Belgique, comme je viens de vous le dire, on a vu là ou on a pêché et c’est à ce moment là qu’on a commencé à travailler dessus. On se parle chaque jour, on est même en train de travailler sur un regroupement qu’on aimerait faire de deux à trois pour mieux le préparer et voir les nouvelles prospectes qui sont disponibles pour jouer en août ».

laissez un commentaire