Votre site d'informations générales !

Ligue des champions : Le PSG coule à Newcastle

Après la victoire initiale au Parc des Princes face au Borussia Dortmund, le PSG vivait ce mercredi soir son premier gros déplacement européen de la saison, sur la pelouse de Newcastle, surprenant 4e de la dernière saison de Premier League. Dans un Saint James Park comme souvent bouillant, le club de la capitale se présentait dans le 4-2-4 lancé face à l’OM il y a dix jours, avec un quatuor, de gauche à droite, Mbappé-Kolo-Muani-Ramos-Dembélé. Cela semblait une bonne idée lorsque Mbappé servait au deuxième poteau un Dembélé esseulé dont la reprise frôlait le poteau (5e). Mais le dispositif offensif choisi par Luis Enrique plaçait les Parisiens en difficulté au milieu, opposé à un trio Guimarães-Tonali-Longstaff, et dans les relances, à l’image de Marquinhos. Le Brésilien n’avait que peu de solutions, et cela débouchait sur une mauvaise passe pleine axe, interceptée par les Magpies. Donnarumma sauvait devant Isak mais Almiron surgissait pour finir de sa patte gauche (1-0, 17e). De quoi ravir les supporters et mettre encore plus la pression sur des Parisiens bousculés par l’intense pressing adverse. La défense a sombré,Le PSG n’y arrivait pas, embêté dans les grands largeurs par la débauche d’énergie des joueurs d’Eddie Howe et bien loin de sa maîtrise technique habituelle. Pour la première fois de la saison, les choix initiaux de Luis Enrique ne fonctionnaient pas et le PSG allait céder une deuxième fois, après une action peu claire, qui aboutissait à une tête à bout portant de l’immense Dan Burn, dominant un Skriniar subitement tout petit (2-0, 42e). Au retour des vestiaires, même schéma, pour les entraîneurs et dans le jeu, puisque Newcastle continuait de concasser le PSG. Longstaff profitait de l’apathie de Skriniar pour s’infiltrer dans la surface et punir un Donnarumma peu inspiré (3-0, 50e). Le PSG prenait la tasse, mais Lucas Hernandez offrait une goulée d’air en réduisant la marque, en exploitant un joli ballon par dessus de Zaïre-Emery, l’un des rares à surnager dans l’intensité (3-1, 56e). Luis Enrique persistait avec son 4-2-4, lançant consécutivement Barcola à la place d’un Kolo-Muani désastreux, et Vitinha à la place d’un Ugarte dépassé. Dembélé gâchait un ballon de 3-2 (69e), et trouvait les gants de Pope (77e) sur une grosse frappe. Paris se montrait ainsi plus fringant en fin de rencontre, mais le cauchemar allait se poursuivre jusque dans le temps additionnel. Fabian Schär envoyait un missile après une récupération pleine de hargne (4-1, 90+1e). Avec cette défaite, le PSG laisse Newcastle prendre la tête du groupe F, mais a surtout démontré des carences, malheureusement récurrentes et rédhibitoires dans sa quête du graal européen.

laissez un commentaire