Votre site d'informations générales !

MACKY SALL RÉPOND AUX MENACES DE SONKO «JE NE CRAINS RIEN»

La question de l’éventuelle arrestation de Ousmane Sonko et ses conséquences, qui font débat sous nos cieux, n’ébranle guère le chef de l’Etat qui se dit droit dans ses bottes en tant président toujours en plein exercice. «Je ne crains rien. Je dirige un pays, je ne me focalise pas sur un débat de personne. Si quelqu’un doit être arrêté, il doit l’être», a confié Macky Sall à nos confrères du journal «Le Monde». À ce sujet, le chef de l’État avait, lors de son adresse à la Nation du 3 juillet, soutenu qu’il agirait avec fermeté. Revenant sur les violences soulevées par la condamnation de Ousmane Sonko à deux ans de prison ferme, le président Sall pointe une «complicité étrangère» et accuse que «la France insoumise» de Jean Luc Mélenchon aurait «sou tenu ces violences». 

«RIEN NI PERSONNE NE POURRA REMETTRE EN CAUSE LE PROCESSUS ÉLECTORAL» 

S’agissant du processus électoral et de la nécessité d’aller vers un scrutin apaisé le 25 fé vrier 2024, Ousmane Sonko tient sa réponse. Macky Sall a répondu à l’opposant qui prédisait, dans un entretien sur France 24, hier jeudi, «un chaos indescriptible», s’il empêche sa candidature. Le président promet «sans aucun doute» un scrutin apaisé. «En 2019 aussi, on disait que si certains candidats ne participaient pas à l’élection, ce se rait le chaos. Pourtant, tout s’est bien passé. L’élection se tiendra et le peuple choisira son président. Rien ni personne ne pourra remettre en cause le processus électoral», jure-t-il. 



laissez un commentaire