Votre site d'informations générales !

PRÉPARATIFS DE LA FÊTE DE KORITÉ Les salons de Make-up refusent du monde an cette période

Au marché Dior, aux Parcelles Assainies, l’ambiance est au rendez-vous dans les salons de coiffure qui offrent les services « make-up » (maquillage) et tatouage. Aux portes de ces cantines, des clientes regroupées autour d’hommes et femmes qui offrent les services susmentionnés, attendent leur tour pour faire des poses ongles, des tatouages aux cils ou au henné. 

Afin de se faire belle pour les besoins de la Korité, l’atelier de Moussa a été pris d’assaut par les filles. Certaines, trouvées sur place, prennent leur mal en patience pour terminer et effectuer leurs autres courses. « Nous sommes venues ici de bonne heure, pour pouvoir se faire tatouer, les sourcils et une manucure. Mais l’attente est trop longue », a déclaré une cliente, répondant au nom de Ndèye Ngoné. Selon elle, tout est permis pour se faire pour être plus coquettes. 

A côté, Aïssatou aussi est venue pour se faire tatouer les cils avant de rentrer au village. « J’ai déjà effectué tous mes achats et j’ai déjà récupéré mes habits chez le tailleur. Tout ce qui me reste c’est le tatouage de mes sourcils », a-t-elle fait savoir. Elle a décidé de ne pas se faire les ongles au risque que cela la gêne dans les travaux ménagers et la cuisine le jour de la fête. « Je préfère me limiter aux sourcils, les ongles peuvent déranger le jour J car nous aurons beaucoup de tâches à faire et cela peut retarder la cuisine », a-t-elle affirmé.

Contrairement à Aïssatou, qui indique que qu’elle préfère se faire les sourcils uniquement, Mariétou indique qu’une pose d’ongle est sa préférence.  «  Les ongles ne me dérangent pas. Je les préfère même plus que les sourcils. Par rapport aux autres, moi je peux faire le linge, la cuisine et la vaisselle avec les faux ongles », a-t-elle expliqué.

La clientèle augmente chaque jour, surtout en cette veille de Korité, au grand bonheur des tatoueurs.

C’est l’exemple de Moussa, qui considère que c’est un business qui marche  très bien en  cette période de fête. «  Nous avons beaucoup de clients comme vous pouvez le constater et les prix sont revus à la hausse, et chacune choisit son modèle ». D’après lui, les choses marchent très bien et ils se font beaucoup d’argent. « Les tarifs des tatouages des ongles varient entre mille (1 000) et mille cinq cent (1 500) francs Cfa, celui des sourcils entre entre deux mille (2 000)et trois mille (3 000) francs Cfa. Les ongles coûtent plus chers, ils peuvent aller jusqu’à cinq mille (5 000) francs Cfa », a-t-il expliqué, l’air satisfait.

Pour Moussa, les tarifs deviennent plus chers pendant les mariages, anniversaires, et baptêmes. Ces occasions qui nécessitent parfois un déplacement.

laissez un commentaire