Votre site d'informations générales !

PROCESSUS DE DISSOLUTION DE L’ASSEMBLEE NATIONALE MACKY REVIENT SUR LE RACCOURCI !


Le Chef de l’Etat, Macky Sall a fait machine.Il a retiré le projet de loi relatif à l’article 87 de la constitution qui, adopté, lui donnerait les prérogatives de dissoudre l’Assemblée nationale à sa guise. C’est le député de la majorité présidentielle, Dr Malick Diop qui a fait la révélation hier, lors de l’ouverture de la session extraordinaire et en procédure d’urgence. « La modification de l’article 87 est un élément constitutif des différentes propositions. Parce que, le vote de la réforme constitutionnelle doit se faire en procédure d’urgence comme demandé par le chef de l’État. Dans ces éléments, il y a des propositions qui ont été faites par le groupe parlementaire Benno Bokk Yaakaar dans le contenu qui prend en compte les aspirations des Sénégalais. Mais, suite aux discussions au sein de notre groupe, nous avons jugé qu’il n’était pas opportun d’y ajouter la modification de l’article 87 de la Constitution. Le président de la République a été à l’écoute de son groupe. Ainsi, la modification de cet article a été retirée. Naturelle ment, le ministre de la Justice va retirer la modification de l’article 87 de la Constitution sur la réforme en vue », a révélé Dr Malick Diop. En effet, l’exécutif, après les conclusions du dialogue national a déposé sur la table de l’Assemblée nationale, trois projets de loi. Lesquels sont le Projet de loi 10 2023 portant révision de la constitution, le Projet de loi 112023 modifiant la loi 65 61 du 21 juillet 1965 portant code de procédure pénale et Projet de loi 12 2023 modifiant la loi 202135 du 23 juillet 2021 portant Code électoral. « Acte est donné au Gouvernement du dépôt de ces affaires. Je voudrais vous rappeler que le Président de la République a demandé leur examen selon la procédure d’urgence » a déclaré le Président Amadou Mame Diop. Avant d’ajouter : « Conformément aux dispositions de l’article 73 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, l’urgence est de droit lorsqu’elle est demandée par le Président de la République. L’ordre du jour étant épuisé, je propose à l’Assemblée nationale de lever la séance et invite la conférence des présidents à se réunir ». Il faut noter que le quorum pour l’ouverture de la session a été atteint car 158 députés étaient présents. 



laissez un commentaire