Votre site d'informations générales !

DATE DE LA PRESIDENTIELLE : Macky s’accroche à l’article LO 137 et à l’avis du Cc

Les citoyens et autres acteurs du processus électoral devront prendre leur mal en patience avant d’avoir la date officielle de la présidentielle 2024. Car, le président de la République, qui a reçu le Rapport des conclusions du dialogue national, hier, dit attendre l’avis du Conseil constitutionnel (Cc) qui pourrait retenir le 2 juin conformément aux recommandations des acteurs desdites concertations nationales. Ceci, fait-il savoir, par respect à l’article LO 137 du Code électoral.

«Il était essentiel qu’on revienne aux bases légales d’une élection. On ne peut organiser une élection en faisant fi des dispositifs du code électoral, qui organisent le processus. La première exigence, quand on parle du collège électoral, c’est les dispositifs de l’article LO 137 : la nécessité d’avoir 80 jours entre la date du décret et la date de la Présidentielle», a soutenu Macky Sall devant les ministres Sidiki Kaba et Ismaila Madior Fall, responsables des pôles du dialogue, et de la Dge. Et d’ajouter: «A la suite de ce dialogue, je pense que je serais plus à l’aise pour fixer une date. Je dois aussi consulter le Conseil constitutionnel pour avis». Avant de s’empresser à évoquer les dispositions du code électoral pour justifier sa posture.

Auparavant, le président Sall, qui a reçu ledit rapport, a remercié tous les acteurs qui en ont pris part: «J’ai pris note des recommandations du dialogue national. Après la décision du Conseil constitutionnel, j’aurais pu immédiatement fixer la date (de la Présidentielle) par décret. Mais, je pense qu’il fallait partager cette question majeure avec les acteurs concernés, notamment les candidats, les partis politiques, les forces vives de la nation. C’est pourquoi je remercie tous les acteurs qui ont participé car l’élection présidentielle nécessite d’interroger le maximum de personnes».

L’article LO 137 du Code électoral, dont il est question, stipule: «Les électeurs sont convoqués par décret publié au Journal officiel au moins quatre-vingt (80) jours avant la date du scrutin. En cas de deuxième tour, où de nouveau tour de scrutin après l’annulation des élections, la publication du décret de convocation a lieu au plus tard huit (8) jours avant la date du scrutin. Toutefois, en cas de vacance de la Présidence, par démission, empêchement définitif ou décès, le décret est pris dans les soixante (60) jours avant le scrutin». Ainsi, en tenant compte de cet article, si le 2 juin est choisi comme date de la Présidentielle, le président Sall est dans l’obligation de publier son décret d’ici 10 jours, soit au plus tard le jeudi 14 mars 2024, coïncidant au 80e jour avant le 2 juin.

laissez un commentaire