Votre site d'informations générales !

Violences policières, répressions, meurtres… : Un collectif demande l’extradition de l’ancien président du Macky Sall

D’après les statistiques de Amnesty Sénégal, plus de six cent cinquante (650) victimes et plus d’une soixantaine (60) morts ont été recensées sous le régime de Macky Sall. Pour indemniser les familles de ces victimes et pour que justice soit rendue à la mémoire de ces disparus, des personnes se sont regroupées autour d’un collectif dénommé « les victimes de Macky Sall demandent justice ». Ils exigent l’extradition de l’ancien président de la république du Sénégal qu’ils accusent d’être à l’origine de ce « sang versé ».

Boubacar Seye, président du collectif, leur porte-parole du jour, a adressé un message au roi du Maroc Mouhamed VI pour qu’il fasse revenir au Sénégal l’ancien président Macky Sall pour que ce dernier puisse répondre de ces actes. « Nous lançons un appel au roi Mouhamed VI vu les relations que nous avons avec la Maroc vu aussi que l’Afrique souffre d’un leadership naturel pour mettre le continent sur les rails de l’émergence au regard des enjeux géopolitiques, géoéconomique et éco stratégique. Nous avons à un moment donné penser, qu’il était le seul à incarner ce leadership naturel », a déclaré Boubacar Seye.

Boubacar Seye estime qu’il est impossible de laisser Macky Sall déambuler librement sur le sol marocain, compte de toutes les violences et du fait aussi que le sang a coulé au Sénégal. Les membres du collectif ont indiqué qu’ils ont déjà enregistré douze milles signatures et tous d’accord de l’extradition de l’ancien président du Sénégal ont demandé au roi Mouhamed VI de les aider. « Macky Sall ne devrait pas résider au Maroc, ainsi le roi ne devrait pas accepter qu’un dictateur, quelqu’un qui a fait souffrir son pays, quelqu’un qui a versé du sang puisse se déplacer comme il veut au Maroc », a-t-il déclaré.

Il a également interpellé le président français Emmanuel Macron pour lui demander de ne pas se mêler de cette affaire qu’il dire interprète comme des « perspectives panafricaines », c’est à dire l’Afrique aux africains. Ce qui s’est passé est une affaire sénégalo-sénégalaise. Je dis au président Macron avec tout le respect que nous lui devons de ne pas s’immiscer dans cette affaire sénégalo-sénégalais. Macron devrait aujourd’hui pour redorer son blason en Afrique nous aider à ce que justice soit rendue au Sénégal », a déclaré le président du collectif « les victimes de Macky Sall » sur Rfm.

laissez un commentaire